La Russie veut créer son propre Internet indépendant

Le 12 février 2019, les députés russes ont entamé l’examen d’une loi visant à créer un « Internet souverain », indépendant du réseau mondial. Mais le coût !

Pour les Russes l’infrastructure devrait garantir au pays, une autonomie de ses réseaux, en cas d’agression étrangère visant à déconnecter le pays du reste du monde. C’est donc une mesure préventive «au caractère belliqueux de la nouvelle stratégie américaine en matière de cybersécurité adoptée en septembre 2018 », indique l’agence de presse russe RosBiznesKonsalting.

Les autorités russes et les principaux fournisseurs d’accès à Internet du pays ont d’ailleurs prévu de déconnecter le pays d’Internet dans le cadre de l’expérimentation relative à ce réseau autonome. L’expérience qui est envisagée par le groupe de travail sur la sécurité de l’information, dirigé par Natalya Kaspersky, directrice de la société de cybersécurité InfoWatch et cofondatrice de l’entreprise d’ant-virus Kaspersky, a pour but de recueillir des informations sur la faisabilité du projet qui devrait être piloté par Roskomnadzor, l’organisme de surveillance des télécommunications en Russie.

Selon le texte de loi, les entreprises russes devraient mettre en place des moyens techniques pour rediriger tout le trafic Internet russe vers des points d’échange approuvés ou gérés par le gendarme télécoms. Ce dernier s’attellera à vérifier que le trafic Internet russe demeure à l’intérieur du pays où il n’y a aucune chance qu’il se fasse intercepter.

Selon le site d’informations zdnet.fr, le gouvernement russe a déjà accepté de payer la facture pour la réalisation de l’Internet russe qui s’élève à plus de 269 millions d’euros. Le parlement pour  sa part, a critiqué le projet de loi pour son coût élevé. Le Temps avec Ecofin

Avatar
A propos Omaboe Akpovi 915 Articles
Journaliste Reporter, 7 ans d'expérience. Couvre l'actualité nationale et les reportages sociaux, culturels, ainsi que les événements de la la société civile. Passionné de lecture et des médias sociaux.

Laisser un commentaire