Combat contre la chenille légionnaire d’automne du maïs

Des acteurs de l’agriculture harmonisent des stratégies dans le cadre de la riposte contre l’invasion rageuse de la chenille légionnaire d’automne du maïs.

La chenille légionnaire d’automne du maïs envahit les cultures. Un atelier national sur la riposte contre cette invasion a regroupé une soixantaine d’acteurs impliqués afin d’amener ceux-ci à avoir un même niveau d’information et à harmoniser les stratégies de lutte contre ce ravageur.

Les chenilles sont des larves de papillons qui infestent les terres mises en cultures et essentiellement le maïs dans les régions au sud du Togo. La menace des populations de chenilles dans l’écosystème du maïs est réelle malgré la mise à disposition d’appareils et d’équipements de traitement par des insecticides pour combattre ces insectes.

Les mesures de lutte contre la chenille légionnaire d’automne du maïs sont en grande partie du ressort des agriculteurs directement dans leurs champs. Les efforts devraient être concentrés sur l’aide à apporter.

Encore appelée, noctuelle américaine ou Spodoptera frugiperda, la chenille légionnaire d’automne du maïs est originaire d’Amérique. Elle a été aperçue pour la première fois en Afrique au début 2016, au Nigéria. Le Togo a été envahi par ces larves de papillons qui s’attaquent aux cultures céréalières et de préférence au maïs. Elles peuvent également se nourrir de plus de 80 espèces de plantes, comme le riz, le sorgho, le millet, la canne à sucre, le coton et les cultures potagères. Sa présence constitue pour les producteurs de maïs, un risque élevé de perte de production

Avatar
About Omaboe Akpovi 892 Articles
Journaliste Reporter, 7 ans d'expérience. Couvre l'actualité nationale et les reportages sociaux, culturels, ainsi que les événements de la la société civile. Passionné de lecture et des médias sociaux.

Be the first to comment

Commenter cet article