Inclure la lutte anti-tabac dans les politiques nationales

Il existe au Togo plus de fumeurs dans les zones rurales qu’en ville, selon les résultats d’une enquête révélée par le comité national de lutte anti-tabac.

« L’enquête questionnaire unifié sur les indicateurs de base du bien-être (QUIBB) révèle qu’en 2006, 91% des personnes vivant dans le monde rural au Togo sont des fumeurs contre 9% en milieu urbain », révèle le coordonnateur national anti-tabac, Dr Kumako Kodzo lors d’une conférence, à l’occasion de la journée mondiale sans tabac, le 31 mai.

Autour du thème : «le tabac, une menace pour le développement», cette célébration fait prendre conscience des risques que le tabagisme et l’exposition à la fumée du tabac font peser sur la santé.

Selon les intervenants, « le tabagisme provoque près de huit millions de décès prématurés dans le monde chaque année. Quelque 80% des décès prématurés dus au tabagisme surviennent dans les pays à revenus faible et intermédiaire comme le Togo, qui ont plus de difficultés à atteindre les objectifs de développement ».

La réduction de la consommation du tabac est essentielle à la réalisation des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD), qui favorisent la prospérité en protégeant la planète. Pour y parvenir l’intégration des politiques dans les stratégies de santé et de développement ; l’application et l’augmentation des taxes sur tous les produits du tabac et la consécration des ressources et du personnel à la lutte antitabac.

Selon le message de la directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, Dr Matshidiso Moeti, près de 146.000 adultes âgés de 30 ans et plus décèdent chaque année des suites de maladies liées au tabac. Elle a lancé un appel aux Etats membres d’inclure la lutte antitabac dans leurs politiques et plans nationaux, afin de briser le cycle de la pauvreté et contribuer à une réduction considérable de la faim et de promouvoir l’agriculture durable et la croissance économique.

Le Temps avec ATOP

Avatar
A propos Emilie ORONG 744 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire