Presse : Mise en garde de la HAAC contre les organisations religieuses

Pasteur Luc Russel Adjaho, Directeur de TV Zion

Dans un communiqué, la Haac menace de sactions sévères les médias confessionnels qui accordent leurs antennes aux disputes entre pasteurs évangélistes.

Disputes intersectaires. Le président de la Haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication (Haac) met en garde les  organisations religieuses contre les invectives entre pasteurs par médias confessionnels interposés.

« La Haac invite les directeurs des médias écrits et audiovisuels privés, notamment les médias confessionnels, à respecter leurs cahiers des charges et à ne pas prêter leurs antennes et colonnes au dénigrement des autres confessions religieuses », selon le communiqué.

L’institution de réglementation « prononcera des sanctions réglementaires sévères » en cas de violation  des codes éthiques.

La saillie de la Haac intervient après une rencontre avec l’inénarrable Pasteur Luc Russel Adjaho, propriétaire de la chaîne audiovisuelle Zion sur laquelle avec maestria il tourne en dérision les autres sectes protestantes du Togo, notamment leurs leaders.

Selon le communiqué de la Haac, à en croire son témoignage, les injures publiques du Pasteur Adjaho ne sont que la réaction à des invectives d’autres pasteurs sur les médias audiovisuels et les réseaux sociaux.

Le Pasteur Adjaho n’est pas à sa première convocation par-devant la Haac pour des faits similaires. Le 23 février, il était déjà convoqué à la Haac pour des injures à des journalistes de la presse privée. Assez théâtral, excellent comique de l’interprétation et de l’improvisation, Luc Russel Adjaho s’autorise à injurier, dénigrer, ses adversaires lors de la diffusion des films de Nollywood.

Le sulfureux pasteur Adjaho

Personnage sulfureux, selon des rumeurs assez inquiétantes, le Pasteur Adjaho serait le prototype du faux pasteur  qui commet en toute impunité des crimes qui relèveraient de la correctionnelle.  Il aurait surtout commis courant 2005 des traitements inhumains et dégradants sur de nombreuses personnes à Kpalimé. Les plaintes des victimes n’ont jamais abouti comme si ledit pasteur bénéficiait de la protection de certaines autorités.

Mais l’intervention de la Haac en vue du règlement de ces disputes entre sectaires peut surprendre alors qu’une suite judiciaire suffirait aux injures et  propos à caractère diffamatoire ou attentatoire à l’honneur et à la dignité des personnes victimes des saillies du pasteur Luc Russel Adjaho ainsi que d’autres pasteurs évangélistes.

La médiation de la Haac dans des polémiques de clocher inutiles témoigne vraiment de l’inactivité ou de l’absence d’ambition d’une institution censée apporter beaucoup à la démocratie. C’est aussi le témoignage de la déliquescence et la corruption des élites surtout religieuses qui s’écharpent dans des querelles dignes du café de commerce.

 

Avatar
A propos Komi Dovlovi 867 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire