Le secteur des phosphates brisé par une grève de 48 heures

Les agents de la SNPT, Société Nouvelle des Phosphates du Togo, veulent en finir cette fois-ci avec « l’oreille dure » de leurs employeurs. Ils disent s’être lassés des redondantes revendications depuis trois ans qui ne trouvent jamais de solutions. Pour cela les salariés ont lancé un mot d’ordre de grève qui a pris effet ce mercredi et ce jusqu’à jeudi, les 7 et 8 septembre 2016. Ils ont bloqué les accès chantiers et usines à tous les employés. L’ensemble des multiples syndicats et représentants des délégués ont cette fois-ci massivement adhéré au mouvement de cessation du travail ce matin.

Il y a quelques semaines 200 agents techniciens (tous sites confondus) ont été compressés.

Les revendications sont les mêmes depuis 2013 : couverture sociale, visites médicales régulières, application des minima conventionnels convenus.

La direction de la société, tout en rassurant sur la recevabilité des demandes du personnel, se terre dans un mutisme arrogant et qui suscite désapprobation chez les délégués à qui l’on a promis depuis plusieurs saisons une résolution rapide qui n’arrive toujours pas. C’est la 3e grève que les salariés observent depuis deux mois et les syndicats entendent maintenir la pression, envisageant des actions plus accrues dans les prochains jours.

Avatar
A propos Colombo KPAKPABIA 1050 Articles
Colombo Kpakpabia est Directeur de publication du journal Le Temps. Il capitalise plus de 20 ans d'expérience dans la presse écrite et audiovisuelle. Colombo axe son travail sur la recherche et l'efficacité. Contact Email: colombock@gmail.com

Laisser un commentaire