La grippe aviaire menace la région maritime du Togo

Dix mille cailles et neuf mille canards dans les foyers avicoles à Adétikopé (située à 25 km au  nord de Lomé) ont été abattus ce mercredi par la direction de l’élevage pour des cas de virus de la grippe aviaire (H5) détectés dans cette zone. Un fort taux de mortalité de la volaille a été suspecté à un foyer  d’élevage sis à Adidogomé. Ici aussi il a été procédé à l’incinération de la volaille. L’intervention des services vétérinaires fait suite à une mortalité massive signalée le vendredi 19 août à l’issue des premières analyses opérées par le laboratoire central vétérinaire de Lomé et qui a révélé la présence du virus responsable de la grippe aviaire. Cette campagne d’incinération est le début d’un processus devant aboutir à l’identification et l’éradication totale de la grippe.

« Dans de tels cas, les mesures conservatoires qu’il faut prendre, c’est l’abatage et l’incinération dans le foyer afin de circonscrire la mal. C’est vrai que l’éleveur a perdu toutes les espèces mais nous sommes obligés d’en arriver là », a indiqué le Directeur de l’élevage Komlan Batawui.

L’opération va continuer dans un rayon de trois (3) kilomètres autour des foyers afin de pouvoir assainir le milieu et enfin dans un rayon de cinq (5) kilomètres pour procéder à la surveillance active « pour voir si le virus se situe dans la zone ou non ».

Afin de déterminer le niveau de l’infection, des échantillons ont été envoyés dans un laboratoire en Italie pour des examens approfondis mais pour l’heure, la zone a été  circonscrite pour éviter toute propagation.

Plusieurs mesures idoines ont été prises à savoir la destruction totale des œufs et des provendes dans les deux foyers avicoles, la mise en quarantaine des deux foyers, une surveillance plus accrue des marchés de la capitale, le contrôle des autres fermes avicoles avec prélèvement des échantillons sur un rayon de 3 km autour des foyers.

Il sera également procédé à la désinfection des foyers, l’indemnisation des éleveurs victimes d’abattage et l’interdiction de mouvements de volailles pendant un mois dans les préfectures d’Agoè-Nyivé et du Golfe.

Le Togo avait connu entre 2007 et 2008 deux (2) foyers de ce type de grippe, ce qui a conduit à l’abattage de plusieurs milliers de volailles.

La grippe aviaire est une maladie infectieuse causée  par des volailles dits de type A. Elle peut se transmettre de volailles en volailles ainsi qu’à l’Homme et peut être mortelle.

Joseph Ahodo et Emilie Orong

Avatar
A propos Omaboe Akpovi 1026 Articles
Journaliste Reporter, 7 ans d'expérience. Couvre l'actualité nationale et les reportages sociaux, culturels, ainsi que les événements de la la société civile. Passionné de lecture et des médias sociaux.

Laisser un commentaire