Affaire Randolph: la discrète médiation de Dany Ayida

Dany Ayida (costume sombre, en compagnie de l'avocat Ahlonko Dovi)

Le Temps a informé ses lecteurs sur les tractations qui ont commencé mercredi dernier au sujet de l’affaire Randolph. Le franco-togolais vivant en France a été accusé par les autorités du Togo de mener des activités destinées à déstabiliser l’Etat. De lourdes accusations selon le Ministère de la sécurité qui a par la suite transmis le dossier au Procureur de la République pour son instruction.

Arrivé à Lomé mardi 8 Mars, Dany Ayida, un Togolais de la diaspora présentement Représentant Résident de l’organisation américaine National Democratic Institute (NDI) en République Démocratique du Congo a multiplié les rencontres avec les autorités togolaises en vue de trouver une issue à l’affaire. L’intéressé n’a fait aucune déclaration à la presse lors de son passage à Lomé. Il s’est contenté de poster sur sa page Facebook un point sommaire sur ses rencontres tout en félicitant ses différents interlocuteurs. Ci-dessous, nous publions l’intégralité du message.

Dany Ayida évoque un mandat des « forces démocratiques de la diaspora togolaise » et le soutien d’amis démocrates au pays. Une telle démarche dans l’histoire du Togo est rare pour être mentionnée. Dany Ayida qui travaille dans une organisation internationale (affiliée au parti démocrate américain) s’est référé à ses affiliations togolaises pour justifier sa mission. L’autre fait surprenant est qu’il n’ait pas eu de difficulté à rencontrer les responsables togolais et la personne accusée par le pouvoir d’avoir voulu le déstabiliser de l’extérieur. Il n’a rien révélé de la nature réelle des accusations portée contre le sieur Randolph. Dans son message, Dany Ayida a lancé un appel aux autorités togolaises pour la libération rapide de Dr Ati Randolph. Attendons de voir si cet appel sera entendu.

Une demande de mise en liberté provisoire a été introduite auprès du Procureur, par Me Dovi Ahlonko, avocat de M. Randolph, commis par les organisations de la diaspora togolaise.

De retour de Lomé après 5 jours de mission au pays, je tiens à saluer l'ouverture et la bonne coopération des autorités de l'Exécutif et du Judiciaire togolais dans la gestion de "l'affaire Randolph".
Sur mandat des forces démocratiques togolaises de la diaspora et le soutien des camarades démocrates au pays, j'ai eu l'opportunité d'échanger avec les parties prenantes, y compris le ministre de la sécurité et des magistrats. J'ai rencontré avec bonheur le grand frère Antoine Randolph qui se porte bien et transmet ses salutations à tous les camarades et parents.
Je salue le grand ami Me Ahlonko Robert Dovi pour ses grandes qualités d'avocat, de démocrate et de défenseur des droits de l'homme.
Je félicite M. Jean-Pierre Fabre, Chef de file de l'opposition, pour sa disponibilité et son engagement dans cette affaire et les discussions cordiales sur les questions de commun intérêt.
J'aimerais inviter les autorités à accélérer les procédures afin d'assurer la libération rapide de l'aîné Randolph qui comme nous tous n'a fait que manifester son amour pour la patrie commune. Trouvons les moyens de résoudre nos antagonismes sans plus nuire à l'image de notre cher pays.
Que l'Éternel bénisse le Togo!
(Dany Ayida, message posté le 14/03/2016 sur Facebook)

Avatar
A propos Rédaction Le Temps 856 Articles
La Rédaction Le Temps. Une équipe dévouée de journalistes professionnels. Depuis 1999, nous servons à nos lecteurs des informations et analyses de qualités. Notre ligne éditoriale est conforme aux intérêts supérieurs du Togo. Contact: togoletemps@gmail.com/admin@letempstg.com

Laisser un commentaire