Formation sur la prise en charge psychosociale des filles victimes de mariage forcé

Une soixantaine d’acteurs de promotion et de protection des droits des enfants ont été formés du 4 au 7 janvier à Sokodé au cours des ateliers destinés à renforcer les capacités à protéger les enfants contre les mariages précoces et forcés.

Un premier atelier a porté sur l’accompagnement juridique et la prise en charge psychosociale des enfants victimes de mariages précoces et forcés avec des praticiens de droit, des agents de forces de l’ordre et de sécurité, des animateurs des radios et des représentants des ONG de promotion des droits des enfants et de l’Action sociale.

Un second atelier a regroupé des leaders des Organisations à Base Communautaire (chefs cantons et chefs religieux, groupements féminins, agents d’état civil, présidents des Comités Communautaires de Développement) pour s’approprier les rôle et responsabilité de chacun dans la protection des enfants contre les mariages précoces et forcés.

Ces rencontres s’inscrivent dans la mise en œuvre du projet de lutte contre les mariages précoces et forcés dans la préfecture de Tchaoudjo, une contribution à la réduction des mariages précoces et forcés dans 15 villages de la préfecture.

Avatar
A propos Emilie ORONG 825 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire