Dissensions autour de la chefferie de Totsi Kpatefi à Lomé

 

Les élections locales qui se profilent à l’horizon donneraient-elles le tournis l’Administration ?

La succession au trône de la chefferie de Totsi Kpatefi crée des dissensions entre la communauté et le préfet du Golfe, Koffi Melebou. Cependant le ministre Gilbert Bawara a signé un arrêté nommant Elemawussi Koamivi Passah Aziamalé nouveau chef du village.

Une situation en contradiction avec les dispositions antérieures et coutumières qui ont permis l’intronisation d’Akpabê II le 8 août 2009 suite au décès de Ezion Agbegnowou.

La chefferie traditionnelle est souvent victime de ses coups de force du pouvoir politique. L’autorité centrale nommant contre la volonté des populations locales certains chefs traditionnels qu’elle instrumentalise pendant les élections.

Ces dissensions interviennent à l’orée des élections locales dont la date n’est pas encore connue mais leur organisation ne saurait tarder d’après certaines sources proches du pouvoir. Les élections locales sont réclamées depuis des années par l’opposition et la société civile, mais le pouvoir s’est toujours refusé à les organiser.

Les dernières locales ont eu lieu au Togo en 1986. Depuis le début des années 1990, ce sont les délégations spéciales nommées par décret qui dirigent les  villes. La décentralisation au Togo reste encore à l’étape embryonnaire. Selon certains experts, l’organisation des élections locales pourraient permettre à diminuer la confiscation de tous les pouvoirs entre les mains du parti UNIR au pouvoir.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 943 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire