Rencontres pour une gestion améliorée des dépotoirs intermédiaires dans la Maritime

DEPOTOIR
L’Association Actions en faveur de l’Homme et de la Nature (AFHON) a animé ce mardi à Lomé une assise pour la réflexion sur la gestion et le traitement des dépotoirs intermédiaires à l’intention des responsables de ministères, des délégations spéciales de la ville de Lomé et Zio ainsi que des préfectures du Golfe, des comités de développement des quartiers et des structures de pré-collecte. s’est tenu le mardi 3 février à Lomé.
Cette était un cadre offert par le projet d’«identification de l’offre des combustibles domestiques par la valorisation des déchets ». Ce fut l’occasion pour renforcer les capacités des acteurs en vue de la mise en place d’un meilleur système de gestion des dépotoirs intermédiaires dans les préfectures du Golfe et du Zio par un partage d’expériences et de diagnostic des politiques et actions nationales dans le domaine. Il a permis d’informer les participants sur la politique nationale de gestion des déchets, d’harmoniser les positions des acteurs, de proposer des mesures et de formuler des recommandations pour l’amélioration du cadre juridique et institutionnel de la gestion des déchets au Togo.
Ils ont partagé sur la politique nationale d’assainissement, de gestion de l’environnement et de traitement des ordures ménagères, sur les actions actuelles et futures de gestion et de traitement des dépotoirs intermédiaires à Lomé ainsi que sur les relations entre les structures de pré-collectes. Les délégués ont relevé les limites du cadre juridique et institutionnel sur le traitement des ordures ménagères au Togo, les systèmes de gestion à adopter pour une valorisation efficiente des dépotoirs intermédiaires.
Des experts observent qu’il est grand temps de se tourner vers les métiers de déchets, de transformer les contraintes en atouts et de faire en sorte que ces métiers soient plus valorisés afin d’espérer protéger la santé et l’environnement mais aussi l’économie. L’on reconnaît que la production en abondance des déchets doit être le signe manifeste du développement et non de paralysie des actions dans un pays.
L’Association organisatrice de la rencontre œuvre dans le domaine de la réduction des inégalités sociales et l’égalité du genre, apporte son appui aux initiatives génératrices de revenus, protège l’environnement et lutte contre l’insalubrité grandissante dans les villes et les campagnes.
Le Temps/Atop

Avatar
A propos Emilie ORONG 909 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire