La syndicalisme peut-il servir le développement en Afrique ?

Une partie des participants

Le 5ème forum de la rentrée de la Confédération Syndicale Internationale (CSI-Afrique) se tient depuis le janvier et ce, jusqu’à vendredi à Lomé pour échanger sur comment «organiser et mobiliser les travailleurs pour le développement de l’Afrique».

Une partie des participants
Une partie des participants

Ce forum qui se veut annuel, est à l’actif de la régionale Afrique de la CSI en collaboration avec les universités africaines, des professeurs, des chercheurs et l’Institut Africain d’Education Ouvrière. Il réunit des dirigeants syndicaux d’Afrique   francophone et anglophone. Des délégués du conseil d’administration de   l’Organisation Internationale du Travail (OIT), des éducateurs et chercheurs syndicaux et des femmes chefs d’entreprises prennent également part à cette rencontre.

En pratique il s’agit d’échanger sur les questions relatives au développement du continent afin d’impacter sur les conditions de travail et de vie des travailleurs. La rencontre sert aussi de cadre de formulation d’une position syndicale cohérente sur le travail durable, le travail décent et les moyens de subsistance pour tous et susciter un éventail de questions stratégiques pour des actions syndicales futures au niveau national, régional et continental.

Les délégués débattent ainis sur trois questions essentielles notamment le rôle des syndicats dans la promotion d’un développement de l’Afrique, le programme néo-libéral et son impact sur le développement de l’Afrique et le panafricanisme. Autour de ces questions il faudra réfléchir sur les ressources naturelles, l’industrialisation et la vision de l’exploitation minière en Afrique, la situation des jeunes dans les syndicats, les flux financiers illicites en Afrique et la campagne pour la justice fiscale.

Le Temps/Atop.

Avatar
A propos Emilie ORONG 717 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire