Vers un boycott massif des produits pétroliers et de téléphonie au Togo

Les organisations de la société civile togolaises appellent les populations sur l’ensemble du territoire national à manifester leur boycott les 16 et 17 décembre prochains envers les produits pétroliers et les services téléphoniques du pays afin de réclamer la revue du prix du pétrole à la pompe et offrir un service de qualité pour la téléphonie.

Dans une déclaration liminaire rendue publique ce 8 décembre, neuf organisations de la société civile regroupées au sein d’une plateforme dénommée « Action Contre la Vie Chère » demandent le « le boycott des produits pétroliers dans toutes les stations services sur toute l’étendue du territoire national et des services téléphoniques » ceci en réaction des « différentes interpellations des institutions étatiques concernées… restées sans suite ».

La plateforme, Action contre la vie chère, dit avoir interpellé à plusieurs reprises le Conseil National du Dialogue Social (CNDS), l’Autorité de Règlementation des Postes et Télécommunications, le Ministère du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé et le Ministère des postes et Télécommunications, pour attirer leur attention sur la situation de « la misère occasionnée par la vie chère » mais que ses appels ont buté sur « l’indifférence manifeste du gouvernement ».

La plateforme avait déjà appelé à cette forme de manifestation les 19 et 20 novembre derniers mais qui n’avait pas comblé les attentes des organisateurs. Cette fois-ci elle estime que « face à ce silence qui explique l’insouciance et l’insensibilité de l’Autorité publique, la Plateforme s’est trouvée dans l’obligation d’en appeler au boycott des produits pétroliers et des appels téléphoniques ». En dehors du boycott la plateforme appelle à un sit-in devant le Ministère du commerce le 18 décembre, au lendemain de la campagne de boycott.

La plateforme, par toutes ces actions de mobilisation, voudrait ainsi « amener le gouvernement togolais à une prise de conscience sur la situation socialement chaotique dans le pays ».

GREVE POMPISTES

Déjà le 1er décembre de cette année, l’Association Togolaise des Consommateurs (ATC), dans une déclaration, faisait remarquer que « depuis quelques mois, nous assistons à une baisse considérable du prix du baril sur le marché international. Longtemps fixé à plus de 110 Dollars US, le prix du baril de Brent a chuté de 35% depuis juin 2014 » et que « malgré cette baisse du prix du baril du pétrole, le Gouvernent ne [faisait] aucun geste pour réviser à la baisse, le prix des produits pétroliers à la pompe fixé depuis Janvier 2014 ». En cette période, le Gouvernement arguait que les derniers stocks commandés n’étaient pas épuisés et que les commandes étaient faites à une période où le coût du dollar était en hausse. Des arguments rejetés en bloc par l’ATC qui exigeait par ce fait « la publication de la structure actuelle du prix des produits pétroliers et qu’une étude sur la structure du prix de ces produits soit confiée à un groupe d’experts des Universités du Togo afin qu’elle soit délestée des faux frais ». L’ATC demandait au gouvernement « de prendre les dispositions qui s’imposent afin de ramener à la baisse dans les prochains jours, les prix des produits pétroliers à la pompe ». L’ATC en appelait déjà à une mobilisation des consommateurs pour des actions à venir. Apparemment c’est le début !

Avatar
A propos Colombo KPAKPABIA 1059 Articles
Colombo Kpakpabia est Directeur de publication du journal Le Temps. Il capitalise plus de 20 ans d'expérience dans la presse écrite et audiovisuelle. Colombo axe son travail sur la recherche et l'efficacité. Contact Email: colombock@gmail.com

Laisser un commentaire