La France rénove un camp d’entraînement militaire aux combats  en zone urbaine

10 millions CFA, c’est le coût de la rénovation d’un camp d’entraînement aux combats urbains par la coopération française.  Le camp se situe au Centre d’entraînement aux opérations de maintien de la paix (CEOMP).

Le centre a été complètement rénové par la coopération militaire française et va permettre la formation des éléments des Forces armes togolaises qui partent en opération de maintien de la paix, selon l’Ambassade de France au Togo.

Pour l’Ambassadeur Nicolas Warnery, ce centre constitue « une instance qui permet de former au combat de la ville, la préparation sur certaines opérations très délicates de libération des otages ».

fAT rapport 2011

Quant au chef d’Etat major des Forces armées togolaises (FAT), le général Félix Kadanga, « la ville est devenue le principal théâtre de combat et impose aux militaires des contraintes spécifiques, d’où l’importance du don du village de combat en zone urbaine« .

Depuis 2010, le Togo est présent sur plusieurs opérations de maintien de la paix en Afrique. Néanmoins, pour une armée dont on doute la neutralité dans les affaires politiques, la crainte est grande de voir le pouvoir en place utiliser les éléments formés aux combats en zone urbaine dans la répression des manifestations de l’opposition.

Autre chose, le Togo dispose de l’un des budgets militaires les plus élevés en Afrique occidentale, il est humiliant que ce soit la coopération française qui vienne restaurer un centre d’exercice aux combats en zone urbaine. Le Togo tire d’importantes ressources de sa participation aux opérations de maintien de la paix.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 833 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire