Ruée vers Europe: Ces migrants africains qui défient la mort

Les épisodes macabres se succèdent. Pas un mois sans que la presse internationale n’évoque de cas d’embarcations de fortune qui font naufrage, en direction de l’Europe, l’eldorado pour de nombreux africains. En Afrique comme en Europe, aucune mesure sérieuse n’est prise pour arrêter l’hémorragie.

migrants africains
Un bateau avec des centaines de migrants

Une embarcation de fortune a encore fait naufrage au large de la Libye. Au moins trente-six migrants qui y avaient pris place sont morts et quarante-deux autres sont portés disparus, selon les informations diffusées dimanche 11 mai par la marine libyenne.

D’après le témoignage des rescapés, l’embarcation transportait cent trente migrants originaires du Mali, du Sénégal, de Gambie, du Cameroun, du Burkina Faso, ainsi que d’autres pays africains. Ces migrants payent des passeurs qui les embarquent sur des bateaux de mauvaise qualité pour les amener en Italie, porte de l’Europe.
Franchir la Méditerranée
La Libye sert de pays de transit pour arriver en Italie. Elle a environ 500 kilomètres de frontières terrestres et ses 2 000 kilomètres de littoral, qui conduisent vers les côtes européennes. D’après le journal Le Monde, des centaines de milliers de migrants, en grande majorité africains attendent en Lybie et en Algérie pour passer de l’autre côté. Ces personnes mettent parfois plusieurs mois voire des années pour arriver à leur fin et souvent beaucoup d’entre eux périssent. Hommes et femmes n’hésitent pas à tenter la périlleuse traversée de la Méditerranée vers Malte ou l’île italienne de Lampedusa, au large de la Sicile.

L’Italie a lancé, à plusieurs occasions des cris d’alarme en direction des autorités européennes pour l’aider à faire face au problème de ces immigrés africains sans résultat. Les sites construits pour accueillir les arrivants sont débordés et les conditions de vie y sont exécrables.

La misère ou l’aventure

Du côté des pays de provenance des migrants, il n’existe pas d’initiative crédible pour décourager les candidats au départ. Dans la majorité de ces pays d’Afrique sub-saharienne, le chômage des jeunes est galopant et l’état de la gouvernance ne donne aucun espoir à la jeunesse. Pour les personnes attirées par l’Europe, il est préférable de tenter le coup que de vivre dans la misère dans son pays. En Lybie au Maroc comme en Algérie, qui sont les pays de transit, les gouvernements ne font rien pour sanctionner les passeurs, qui font des fortunes en vendant aux Africains noirs, l’illusion de franchir les portes de l’Europe dans des embarcations qui ne respectent aucune norme de sécurité en matière de navigation maritime.

Depuis le début de l’année, près de 22 000 migrants et réfugiés sont arrivés par bateau sur les côtes italiennes, soit dix fois plus que sur la même période de 2013, selon Rome, rappelle le journal Le Monde.

Joséphine Bawa

Avatar
A propos Rédaction Le Temps 880 Articles
La Rédaction Le Temps. Une équipe dévouée de journalistes professionnels. Depuis 1999, nous servons à nos lecteurs des informations et analyses de qualités. Notre ligne éditoriale est conforme aux intérêts supérieurs du Togo. Contact: togoletemps@gmail.com/admin@letempstg.com

Laisser un commentaire