Lutte contre l’insécurité aux frontières nord du Togo

Chaque année et depuis 2009 une rencontre tripartite se tient entre les régions des savanes du Togo, de Upper East Region du Ghana, du Centre Est et du Centre Sud du Burkina Faso en vue d’envisager les voies et moyens pour lutter contre l’insécurité dans cette zone transfrontalière. C’est Dapaong (au Togo) qui a accueilli cette année la rencontre qui s’est déroulée du 10 au 13 octobre dernier. Préfets, gouverneurs et ministres régionaux se retrouvent pour évaluer le niveau atteint par chacune des parties de la zone depuis la première rencontre en 2009.

Les organisateurs disent que cette réunion est initiée dans le cadre du renforcement de la coopération transfrontalière entre les quatre régions. Les débats ont tourné autour de la sécurité, de l’environnement, des affaires économiques et sociales, du sport, de la culture et de la cyber criminalité transfrontalière. Les populations de ces zones, unies par l’histoire, sont régulièrement enclines aux braquages parfois très meurtriers, ce qui entrave du coup le développement de ces localités. Le bonheur, la consolidation de la sécurité, la paix et le développement des affaires économiques, sociales et culturelles de cette région dépendent désormais de leur capacité à créer un espace inter- régional d’échanges. C’est le cas avec cette concertation transfrontalière qui définit les résultats des rencontres précédentes notamment l’arrestation des malfaiteurs transfrontaliers, les vaccinations synchronisées et le règlement de nombreux conflits entre les populations des différentes frontières.

Cette rencontre entre les trois régions frontalières est à sa 4e édition, élargie cette année à la région de l’Est du Burkina Faso, après celles de Tenkodogo au Burkina Faso en 2009, de Bolgatanga au Ghana en 2011 et de Manga au Burkina Faso en 2012.

Les participants de cette quatrième rencontre recommandent l’élaboration d’un programme transfrontalier de lutte contre la mutilation génitale féminine, l’institution des comités transfrontaliers de lutte contre le trafic et toute forme de maltraitance des enfants, la prise des mesures concertées de lutte contre la spéculation des intrants agricoles, la commercialisation et l’utilisation des herbicides non homologués, la convocation d’une rencontre sur la gestion des entrepôts fictifs et magasins sous douanes de Cinkassé. Ils ont enfin convenu d’intensifier les patrouilles aux frontières pour lutter contre la criminalité, et d’officialiser les échanges sportifs et culturels entre les régions. Koffi

 

« Octobre rose » ou la lutte contre le cancer du sein

La cinquième édition « d’octobre Rose » dédiée à la lutte contre le cancer du sein a été lancée le jeudi 10 octobre à Aného sous le thème “Le cancer du sein, parlez-en aux femmes que vous aimez”. A l’initiative de l’association “Espérance Vie Nouvelle” (EVN), ce lancement couplé d’une campagne de dépistage volontaires a permis d’attirer l’attention des communautés sur les ravages du cancer du sein dont des statistiques montrent qu’ en 2008, sur 663 femmes souffrant de cancer, 376 en sont mortes. Cette campagne a été une occasion d’édifier les jeunes filles et les femmes à l’auto-dépistage précoce de la maladie par palpation des seins en vue d’y déceler des nodules cancéreuses.

Plusieurs communications sur « l’association EVN ; le bilan de la campagne de dépistage du cancer du sein en 2012 ; la technique de la mammographie et le déroulement de la campagne, les signes et manifestations de la maladie, son traitement et les effets secondaires, les conseils pratiques de prévention, l’intérêt du dépistage” ont été présentées à l’assistance.

Pour le directeur exécutif d’EVN, Awity Stéphane, le dépistage précoce est très important car il permet de vite circonscrire les tumeurs cancéreuses et surtout de commencer très tôt les traitements et de moins dépenser. Aussi, a-t-il demandé aux femmes de toujours contrôler chaque mois la présence possible de nodules, de saignements au niveau des mamelons, etc., et surtout de référer les cas suspects immédiatement à l’hôpital pour des soins.

ATOP (Agence Togolaise de Presse)

Avatar
A propos Rédaction Le Temps 909 Articles
La Rédaction Le Temps. Une équipe dévouée de journalistes professionnels. Depuis 1999, nous servons à nos lecteurs des informations et analyses de qualités. Notre ligne éditoriale est conforme aux intérêts supérieurs du Togo. Contact: togoletemps@gmail.com/admin@letempstg.com

Laisser un commentaire