L’actualité vue par Le Temps du Togo

Claude Le Roy et Arsène Wenger seront décorés par Weah

Les entraîneurs français Claude Le Roy et Arsène Wenger seront…

Addis Abeba se dote d'une usine de valorisation des déchets

L'Ethiopie a inauguré dimanche une usine de valorisation des déchets…

Des vieilles gloires du basket togolais honorées

Un hommage a été rendu le 15 août à cinq…

Yvonne Chaka Chaka nommée ambassadrice de bonne volonté

Annonce de l’Agence NEPAD. Yvonne Chaka Chaka, chanteuse et humanitaire,…

Tanzanie : Un village entier arrêté pour actes inciviques

Tous les habitants de Ngolo, un village du sud de…

Zambie: les appels via réseaux sociaux bientôt tarifés au quotidien

Les appels via internet tendent à supplanter ceux traditionnels. Des…

Nigeria : Samuel Ogundipe jugé pour refus de dévoiler ses sources

Samuel Ogundipe, journaliste nigérian, arrêté après avoir publié un document…

Angola : Le corps de Savimbi sera re-enterré "dignement"

Le corps de Jonas Savimbi, chef historique de la rébellion…

La Fifa menace de suspendre le Nigeria et le Ghana

La Fifa menace de suspendre les fédérations de football du…

Ebola en RDC : déjà Onze décès confirmés dans l'Est

Un nouveau décès parmi les cas confirmés de la maladie…

Instabilité institutionnelle dans une situation de crise

S’exprimant lors d’un atelier, l'universitaire Kpayé Koffi donnait son opinion…

Reporters sans frontières "débloque" son site internet en Egypte

L'organisation Reporters sans frontières (RSF), annonce avoir décidé de "contourner…

Le COPED en campagne pour renforcer les acquis démocratiques

Le Centre d’Observation et de Promotion de l’Etat de Droit,…

Taxe réseaux sociaux en Ouganda : Facebook gèle son investissement

La société Facebook annonce le gel de son projet d’investissement…

Transport aérien : Air CEMAC définitivement liquidée

Les pays membres de la CEMAC liquident la compagnie aérienne…

 Vers une interconnexion électrique Nigéria-Niger-Bénin-Togo-Burkina

Le Fonds Africain de Développement, FAD se propose de financer…

Le club Sara Sports de Bafilo a un nouveau Président

Monsieur Adam Séïdou Nourou a été élu nouveau président du…

Homosexualité: Les Eglises Presbytériennes Togo et Ghana opposées

Le 23ème Synode conjoint des Eglises évangéliques presbytériennes du Togo…

Mexique: Une centaine de passagers survivent à un crash

Une centaine de passagers d'un vol Aeromexico ont survécu le…

Brazzaville : Le pasteur Ntumi désormais libre de ses mouvements

Les autorités congolaise ont officiellement annoncé la fin des poursuites…

Suspension des avantages commerciaux pour vêtements rwandais

Les États-Unis ont suspendu les avantages commerciaux dont bénéficiaient les…

Exemption de visas entre le Togo et la Centrafrique

Le Togo et la Centrafrique ont signé le 29 juillet…

Droits humains au Soudan : Arrestation d'un éminent défenseur

Un éminent défenseur des droits humains au Soudan du Sud,…

Enquête sur la mort suspecte d'un évêque copte en Egypte

La police égyptienne enquête sur la mort dans des circonstances…

Cameroun : 160 détenus s'évadent pendant l'attaque de leur prison

Au moins 160 détenus se sont évadés dimanche à la…

Le foyer Immaculée Don Bosco encourage la protection des enfants…

Le foyer Immaculée Don Bosco a lancé son initiative d’appuyer…

L’enlèvement des ordures de la commune de Kpalimé renforcé

Un tracteur attelé à une remorque pour le ramassage des…

L’ex garde du corps de Ben Laden en liberté provisoire

L'ex-garde du corps présumé de Ben Laden, Sami Idoudi a…

Une Chinoise meurt mordue par un serpent acheté en ligne

Une jeune Chinoise meurt après avoir été mordue par un…

Moov Togo : 28 milliards FCFA pour les nouvelles licences

Il s’agit d'honorer l'acquisition des licences 2G, 3G et 4G…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Jean-Pierre Fabre exige le départ immédiat de Faure Gnassingbe

Retour à la constitution de 1992, départ de Faure Gnassingbe, mise en place d’un gouvernement de Transition, vote de la diaspora,  déverrouillage des institutions, les objectifs et les résultats de la coalition au dialogue intertogolais ont été clairement indiqués par le Jean-Pierre Fabre  à l’ouverture du dialogue.

Un discours historique

Le discours a fuité ce matin et s’est répandu comme une trainée de poudre sur les réseaux sociaux. Manifestement la coalition de l’opposition fixait déjà l’opinion avant l’entrée des  invités dans la salle. Stratégie de communication pour faire monter les enchères ?

Le discours est clair, ferme, martial même. Historique.  Remontant aux fondements de l’histoire et de la politique togolaise, le chef de file de l’opposition situe le  « mal togolais » à l’assassinat du père de l’indépendance,  Sylvanus Olympio,  «un drame dont le peuple, dans sa grande majorité, ne s’est jamais remis jusqu’à ce jour.»

Depuis ce spécifique historique un 13 janvier 1963 et l’irruption de l’armée  dans l’espace politique, l’histoire du Togo se résumé à un «pouvoir fait de violations massives des droits de l’homme, de fraudes électorales, de pillage des ressources, d’assassinats politiques, d’arbitraire, d’injustice et de tribalisme.» «Un véritable régime de violence et de terreur», ajoute-t-il.

Jean-Pierre Fabre a rappelé les luttes incessantes du peuple togolais pour la liberté et la démocratie ; les acquis  de la Conférence nationale (Constitution  de 1992 et multipartisme) annihilés par la restauration militaire du dictateur Eyadema et la modification de constitutionnelle de novembre 2002, ainsi que les différents dialogues réduits à néant.

C’est donc à juste titre, selon lui, que «Depuis plusieurs mois, excédé par les atermoiements et les dilatoires ponctués de violences, orchestrés par les dirigeants de ce pays pour échapper à la mise en place de tels mécanismes, l’ensemble des populations togolaises se mobilise massivement, sur toute l’étendue du territoire national et à l’étranger, dans la diaspora, pour dire non à l’accaparement du pouvoir depuis 55 ans par une seule famille.».

Parlant au nom de la coalition, le chef de file de l’opposition  donne clairement les objectifs et les résultats attendus par l’opposition de ce dialogue qui  ne devrait pas être  un « recensement de recommandations » à « jeter aux oubliettes ».

Jean-Pierre Fabre: Faure Gnassingbe a exercé déjà plus de deux mandats

L’opposition en attend plutôt des « décisions exécutoires immédiatement ».  Les résultats attendus sont les suivants :

  • « Le départ de l’actuel chef de l’Etat qui a déjà exercé plus de deux mandats et la mise en place d’une transition politique encadrée par une Charte de la Transition ayant valeur constitutionnelle » ;
  • « La mise sur pied de structures législatives et exécutives de transition chargées de mettre en œuvre la révision du cadre électoral, y compris l’instauration du droit de vote pour les Togolais de l’étranger, le déverrouillage des Institutions de la République et l’organisation des élections législatives, locales et présidentielles totalement libres, transparentes et démocratiques. »

Se fondant sur la mobilisation populaire sans précédent, Jean-Pierre Fabre revendique la légitimité populaire qu’il oppose à la pseudo légalité de Faure Gnassingbé:

 » … ce peuple se reconnait dans ses nouveaux porte-paroles que sont les représentants des 14 partis politiques et les forces de la société civile qui ont structuré ses revendications et fourni des moyens pour que le peuple soit entendu sur toute l’étendue du territoire national et au-delà de nos frontières ».

Le leader de l’opposition dénie donc au régime en place de se fonder sur « une pseudo légalité » pour s’opposer à la volonté du peuple souverain:

«La légalité de la représentation nationale ou de chef de l’Etat peut n’être qu’une fiction juridique fabriquée à coups d’élections truquées, de fraudes massives, de listes électorales délibérément gonflées par-ci, délibérément minorées par-là, de privation du droit de vote pour des citoyens, notamment de la diaspora, sans compter des Institutions de contrôle de la régularité des élections aux ordres. »

Par conséquent, le pouvoir en place ne saurait se dérober aux exigences de la Coalition. Jean-Pierre Fabre cite en renfort la mise en garde du président nigérian au pouvoir togolais. « Les transitions politiques pacifiques ne sont plus négociables en Afrique de l’Ouest», at-il rappelé.

Recours à Dieu sans appel à la mobilisation du peuple

En conclusion, le chef de file de l’opposition annonce qu’il s’agit du dialogue de la « dernière chance » « qui doit tracer définitivement pour notre pays, les chemins de la paix, de la stabilité politique, du développement durable, de la rédemption. »

Il s’agit manifestement d’un discours historique, quasi parfait. Il est juste dommage que le chef de file ne soit pas donné les moyens  pour y arriver avec le peuple. Quand on tienne un discours d’une telle envergure, on sonne la mobilisation générale et on ne finit pas avec de plates bondieuseries du genre :

Chronique II Chapitre 7 verset 13 à 14 :

« Quand je fermerai le ciel et qu’il n’y aura point de pluie, quand j’ordonnerai aux sauterelles de consumer le pays, quand j’enverrai la peste parmi mon peuple, si mon peuple sur lequel mon nom est invoqué, s’humilie, prie et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, je l’exaucerai du haut des cieux, je lui pardonnerai ses péchés et je guérirai son pays ».

 

 

 

 

2036 Vues totales 1 Vues ce jour
(Visited 8 637 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter