L’actualité vue par Le Temps du Togo

Kossi Dzodji: Mendiant le jour mais braqueur la nuit

La police a localisé et maîtrisé un groupe de malfrats…

Maurice sacrée championne de la cybersécurité en Afrique

Sixième mondial selon l'Union internationale des télécommunications, l’île Maurice est…

« Génération 2030 » : prime aux projets des jeunes sur…

Le Togo a profité de la commémoration de l’édition 2017…

Sénégal : Sept ans de débat autour du code de la…

Les associations de presse du Sénégal ont appris que l'Assemblée…

Vers l’utilisation des fours solaires pour remplacer le charbon de…

En quinze jours une cinquantaine de menuisiers artisans de la…

Réalisation prochaine d’un film documentaire sur les danses traditionnelles

Un film documentaire autour des danses traditionnelles du centre du…

Des organismes à but non lucratif aux organisations terroristes

Des experts de la sous-région et partenaires discutent de l’utilisation…

Le pape menace des prêtres nigérians de destitution

Le pape François a lancé un ultimatum de 30 jours…

Kinshasa et Brazzaville enfin interconnectées par fibre optique

La liaison fibre optique entre Kinshasa et Brazza est finalisée.…

L’ATBEF pour la prise en charge des femmes enceintes séropositives

L’Association togolaise pour le bien-être familial (ATBEF) lance la lutte…

Notsè célèbre l’éleveur et les produits locaux

«Elevage et Solidarité des Familles au Togo» organise chaque année…

Promotion élevage : de la volaille hybride aux éleveurs de la…

Trente éleveurs dont treize femmes de villages pilotes de la…

Les ministres togolais à l’école des conditions de financements de…

Les conditions d’accès aux financements de l’IDA, souvent mal maîtrisées,…

Mesures préventives pour la sauvegarde de l’environnement et produits halieutiques

Afin de dynamiser le système lagunaire et sa filière poisson,…

Le Togo attribue deux nouvelles licences à des fournisseurs d’accès internet

Par le biais du Ministère des Postes et de l’Economie…

Des professionnels en communication recyclés en journalisme d’investigation

Le Centre de Formation et de Recyclage en Communication vient…

Le Bénin et African Parks ressuscitent le Parc de la Pendjari

Au Bénin, le gouvernement a signé un accord de partenariat…

Inclure la lutte anti-tabac dans les politiques nationales

Il existe au Togo plus de fumeurs dans les zones…

Kara célèbre la journée de la courtoisie sur la route

La ville de Kara se fait doter d'un radar pédagogique…

« Demain pour l’Afrique » au secours de l’orphelinat d’Abalo-Condji

L’association « Demain pour l’Afrique » vient vers le sud…

Unesco: Le Togolais Blim Adoté Blivi représentant du Togo…

Le géomorphologue Blim Adoté Blivi a été élu expert membre…

Football : La FTF suspend Maranatha FC et Gbikinti FC en…

La Fédération togolaise a suspendu depuis ce 30 mai Maranatha…

Média : Le Conapp, la presse proche du pouvoir en assemblée…

Le Bureau Exécutif du Conseil National des Patrons de Presse…

Justice : Les greffiers du Togo poursuivent la grève cette semaine

Les greffiers du Togo ont  repris une grève de trois…

Phosphates : Menace de grève à la SNPT du 6 au…

Le personnel de la Société nouvelle des phosphates du Togo…

Le GF2D appuie les femmes pour un développement local maîtrisé

Le GF2D encourage les femmes à émerger dans les instances…

Pour la CNDH la détention provisoire compromet la présomption d’innocence

La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) et le…

RDC : Neuf officiels impliqués dans les violences au Kasaï…

Des responsables politiques et hauts-fonctionnaires impliqués dans les violences dans…

A paraître : "Lungi, le récit d’une tragédie", par Pierre Attiogbe

Le journaliste Pierre Attiogbe relate dans un livre à paraître…

Société civile : L’Université de Lomé rendra hommage cette après-midi à…

L’Université de Lomé, la délégation de l’Union Européenne et le…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Togo:Appel des partis de l’opposition aux députés UNIR pour un  vote favorable

Deux groupes de partis de l’opposition ont lancé un appel aux députés UNIR pour voter favorablement la proposition de loi de réforme constitutionnelle.

La proposition de loi constitutionnelle portant révision du nombre de mandat présidentiel et le mode de scrutin soumis par les députés ANC (Alliance nationale pour le changement) sera soumise bientôt à l’Assemblée nationale. Mercredi, 17 mai dernier, elle a été étudiée par la Commission des lois  qui l’a transmise au bureau de l’Assemblée. Les 91 députés devront se plancher sur le sujet dans les tout prochains jours.

Les députés ANC ont soumis en effet une proposition limitant à deux le nombre du mandat présidentiel et un mode de scrutin uninominal à deux tours.

Il est fort probable que les députés UNIR, majoritaires, rejettent la proposition, contraire à l’esprit du président de la République, plutôt favorable à un nombre de mandats illimité et un mode de scrutin à un tour.

Une majorité des 4/5 est requise pour modifier la constitution. Or les députés UNIR dominent outrageusement le parlement avec 62 députés contre 18 ANC et 11 autres non-inscrits. La balle est donc dans le camp du parti au pouvoir réfractaire à une telle modification.

Un serpent de mer

C’est dans  cette perspective que les deux groupes de partis de l’opposition sollicitent le soutien des députés proches du pouvoir.  Ils demandent aux députés UNIR de transcender les clivages politiques en saisissant « ce moment historique » afin « que la proposition de loi de révision constitutionnelle soit adoptée dans le respect de l’Accord Politique Global (APG) ».

Il s’agit en réalité d’une tentative vouée à l’échec voire désespérée. La réforme a été rejetée deux fois déjà par l’Assemblée, et les discussions intertogolaises (Opposition-majorité présidentielle) n’ont pu aboutir à un consensus sur le sujet.

Mais l’opposition joue un coup politique : le rejet du texte par les députés UNIR impliquerait la responsabilité du pouvoir dans  l’échec des réformes aux yeux de l’opinion publique, des partenaires au développement et de la société civile. Les deux groupes de partis de l’opposition qui sont depuis quelques mois dans une démarche de mobilisation des acteurs de la société civile autour de la question des réformes, pourraient alors passer à l’action de la rue.

Il s’agit également de s’attirer le soutien de l’Eglise catholiqu qui s’est tenue jusqu’à présent dans un rôle d’observateur. L’Eglise catholique dans un message des Evêques a montré son mécontentement quant à l’absence des réformes politiques promises depuis la signature de l’Accord Global d’août 2006. L’Eglise sous l’égide de laquelle a été faite des recommandations de la Commission Justice Vérité Réconciliation, s’est sentie flouée.

 Dans sa lettre pastorale, la Conférence des évêques demandait aux députés de saisir l’opportunité du 57ème anniversaire des indépendances pour «  se pencher, une fois encore, sur la question des réformes ».  « … afin de permettre à cette initiative d’aboutir enfin à un dénouement heureux, (…) [La CET]  invite toute la classe politique à la saisir pour opérer les réformes attendues par le Peuple, notamment la limitation de mandat et le mode de scrutin présidentiel.»

Une commission créée par le pouvoir pour les réformes

On peut douter de l’adoption de la proposition de réforme constitutionnelle par l’Assemblée nationale.

Tout d’abord, le parti au pouvoir, à travers le HCRRUN a mis sur pied une commission d’experts chargée de rédiger une nouvelle constitution. Et l’ANC, critique vis à vis de cette commission soupçonnée d’être composée d’experts à la solde du pouvoir, a boycotté les travaux du HCRRUN. Les députés UNIR ont d’ores et déjà annoncé vouloir attendre les résultats de cette commission.

Dans une sortie médiatique, l’UFC (2 députés) demande un consensus de la classe politique sur la loi avant de la voter alors que la loi, impersonnelle, n’est à priori favorable à aucun camp. Il s’agit donc d’un rejet avant l’heure.

Deux situations qui pourraient sonner le glas d’une proposition de l’ANC. Cependant, elle pourrait avoir le mérite de relancer l’action chez l’opposition devenue atone depuis la présidentielle 2015.

 

L’alliance nationale pour le changement (Anc), la convention démocratique des peuples africains (Cdpa), Les Démocrates socialistes africains (Dsa), le Pacte socialiste pour le renouveau (Psr) et l’Union des démocrates socialiste togo (uds-togo) pour le Cap 2015, et l’Alliance des démocrates pour le développement intégral (Addi), les Forces démocratiques pour la république (Fdr), le Mouvement citoyen pour la démocratie et le développement (mcd),  les démocrates, le Parti des Togolais, et Togo autrement, pour le groupe de six, sont les partis ayant signé l’appel.

 

360 Vues totales 3 Vues ce jour

Laisser un commentaire

Newsletter