L’actualité vue par Le Temps du Togo

Opération entonnoir: Les deux policiers évacués à Accra sont décédés

Deux autres policiers sont décédés suite à l'accident de leur…

Premier test à grande échelle d’un  vaccin contre le paludisme…

A la veille de la Journée mondiale de lutte contre…

Présidentielle française: Les Français du Togo ont plébiscité Emmanuel Macron

Les ressortissants français au Togo ont plébiscité Emmanuel Macron, 344…

RDC : Des proches de Joseph Kabila impliqués dans un scandale…

Selon Reuters révèle un scandale de corruption dans le marché…

Recul prix du cacao : la Côte-d'Ivoire réduit ses dépenses publiques

La réduction des dépenses publiques est de l’ordre de 10%…

Le Burundi interdit l’achat de téléphone mobile dans la rue

L’achat de téléphone portable au Burundi est désormais codifié. La…

Méningite au Nigeria : plus de 750 morts

Elle est énorme et coûteuse en vies humaines cette épidémie…

Mémoire : Une exposition sur la visite de Sylvanus Olympio aux…

L’Ambassade des USA au Togo et le HCRRUN organisent du…

Togo: 200 km de fibre optique pour raccorder 500 bâtiments…

Le chef de l’Etat Faure Gnassingbé inaugurera le 24 avril…

La route du beau: Quand le grand contournement innonde les…

La petite précipitation qu'a connu Lomé cette après-midi s'est soldée…

Un accident de la route fait quatre morts à Lilikopé

Un accident de la route impliquant un car et un…

La Togolaise des Eaux remplace gratuitement les compteurs défectueux

La Togolaise des Eaux (TdE) annonce le remplacement gratuit des…

Le Togo célèbre la journée internationale des sites et monuments

Chaque 18 avril est célébrée la journée internationale des sites…

L’opposition et la société civile s’unissent pour démissionner Jacob Zuma

Le président Jacob Zuma est  sur sellette depuis l’annonce d’une…

Etude : boues de vidange des fèces comme fertilisants agricoles ?

Des chercheurs togolais confirment la possibilité de l’utilisation des boues…

Santé : L'éléphantiasis éradiquée au Togo

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) félicite le Togo pour…

Faits divers: Deux policiers morts et trois autres gravement blessés…

"L'opération entonnoir" contre la vente du carburant illicite a fait…

Jordan Larue remporte l’édition 2017 du Motocross international de Lomé

Comme tous les ans, le rendez-vous sportif était le Motocross…

Réchauffement climatique: 90 milliards CFA pour lutter contre l’érosion côtière…

Un plan de lutte contre le réchauffement climatique et l’érosion…

King Mensah va fêter ses 20 ans de carrière le…

L’artiste de l’afro-funk King Mensah célébrera le 20ème anniversaire de…

Joss Stone, star de la world music sur la scène…

Le samedi 22 avril à 20h30, la star britannique Joss…

Championnat D1: Soupçon de match arrangé entre clubs d'élite

La course pour éviter la relégation en D2 a démarré.…

Afrique : Timide reprise de la croissance selon le FMI

Selon le FMI, les prévisions de croissance en Afrique sont…

Zimbabwe : Robert Mugabe, président depuis 37 ans. Et après…

Le président Robert Mugabe fait l'éloge du bilan désastreux à…

Le tour cycliste du Togo confisqué par des coureurs étrangers

L’édition 2017 du tour cycliste du Togo a connu son…

Santé: Campagne de vaccination contre la méningite dans le Tone

Des sources proches du ministère de la Santé, deux campagnes…

Répression sauvage d’une manifestation pacifique par l’armée à Pagouda

Une manifestation pacifique des populations contre le mode de désignation…

Nicolas Lawson : "Sans les réformes politiques, une révolution est possible"

L’opposant politique Nicolas Lawson annonce qu’une violente révolution pourrait se…

Education : L'examen du baccalauréat reporté en juillet

Le ministère de l’Enseignement vient de revoir le calendrier des…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Education: La CSET en grève à partir du 6 mars

La CSET entamera une énième grève de trois jours à compter de lundi 6 mars, en plein durcissement des tensions avec le ministre Gilbert Bawara

Pression.  « La Coordination des syndicats de l’éducation du Togo appelle tous les enseignants à observer une grève de trois jours pour le lundi 6 marsn mardi 7 mars, et mercredi 8 mars reconductible si aucune solution n’est trouvée », indique la CSET dans un communiqué.

La CSET met la gomme et demande au gourvenement le remboursement « [immédiat] des précomptes abusivement et arbitrairement effectués sur les salaires, ce qui ne respecte aucun principe à la matière« , ajoute le communiqué.

La CSET, visiblement remontée contre le gouvernement, intime aux enseignants de « cesser immédiatement [la correction] des copies des devoirs surveillés,  des compostions et de remplir les bulletins« .

L’école publique togolaise repartira donc  lundi dans une semaine de grève alors que la précédénte a été émaillée de grèves et de manifestations d’élèves dans la rue dans plusieurs villes de l’intérieur.

La CSET manifeste son désaccord de l’accueil par le  gouvernement des conclusions des travaux du Groupe de travail, surtout le refus de considérer la plate-forme de revendication des primes.

Le ministre Bawara a expliqué que face à l’ampleur des défis et des besoins auxquels le secteur éducatif est confronté, il est nécessaire d’évaluer leurs impacts financiers et budgétaires avant de se déterminer.

Les syndicats s’insurgent contre cette saillie du ministre et accuse le gouvernement  de dialatoire pour gagner du temps. « Un dilatoire pour piéger les syndicats et noyer leurs revendications« , déclare un enseignant du Lycée de Dapaong au Temps.

Qui sème le désordre  à Siou ?

Au même moment, des incidents sur le terrain exacerbe le mécontentement des syndicats. A Siou (préfecture de Doufelgou), des enseignants sont expulsés des salles de classe par des parents d’élèves. Les parents d’élèves affirment agir sur « ordre de la diaspora« .

De quoi se mêle la dispora, s’indigne un enseignant ? « C’est le ministère de l’Enseignement qui nous a envoyés ici et non une nébuleuse diapora ! », ajoute un  autre enseignant contacté sur le terrain.

« Que de tels agissements se produisent dans la ville d’origine du ministre de la Fonction publique, est incompréhensible et proprement scandaleux. Certaines hautes autorités du pays  pour sauver leur poste attisent les braises de l’ethnocentrisme. Le ministre aurait  rencontré les enseignants de Siou et leur a dit qu’ils n’auront rien, qu’il est maitre de son ministère et en fait de ce qu’il veut », a déclaré ce syndicaliste.

A Dapaong (600 kms de Lomé), ce 4 mars, des enseignants et une partie de la population ont manifesté pour appeller à la démission du ministre Gilbert Bawara. Une marche gigantesque comparable à la taille de cette ville.

Les solutions de Gilbert Bawara

Quiproquo. Le vendredi 3 mars, à la télévision nationale, le ministre de la Fonction publique, Gilbert Bawara, avait pourtant brandi les travaux du Groupe de Travail comme un trophée de guerre, rassurant les parents d’élèves quant à la fin des problèmes de l’école.

Les travaux se sont déroulés dans une ambiace de « fraternité, de compréhension mutuelle et de responsabilité« , a -t-il affirmé.

Il a décliné les avancées du gouvernement en matière d’emploi dans le domaine éducatif: 13.000 enseignants auxiliaires intrégrés, 1045 enseignants de l’enseignement confessionnel récemment pris en charge à travers une subvention de l’Etat.

De même des mesures seront prises en vue de la cessation des affectations punitives, et le règlement de certaines questions liées à la sécurité sociale. Et une décision concernant le statut particulier de l’enseignant sera prise avant la rentrée académique 2017-2018.

Cependant ces « avancées » sont loin de satisfaire les enseignants car elles sont éloignées de la plate-forme de revendication soumise au gouvernement depuis le 22 août 2016. En réalité, le statut particulier devrait être appliqué depuis 2014.

Contrairement aux déclarations du ministre, le groupe de travail recommande aux autorités gouvernementales de communiquer aux enseignants dans les meilleurs délais, la suite à réserver à la demande de revalorisation de la prime de la fonction enseignante. En clair de communiquer un calendrier cohérent aux parties.

Une mesure à laquelle s’oppose le ministre qui annonce une étude pour connaître de l’impact financier et budgétaire de la revalorisation des primes.

 

 

520 Vues totales 2 Vues ce jour

Laisser un commentaire

Newsletter