L’actualité vue par Le Temps du Togo

Mémoire : Une exposition sur la visite de Sylvanus Olympio aux…

L’Ambassade des USA au Togo et le HCRRUN organisent du…

Togo: 200 km de fibre optique pour raccorder 500 bâtiments…

Le chef de l’Etat Faure Gnassingbé inaugurera le 24 avril…

La route du beau: Quand le grand contournement innonde les…

La petite précipitation qu'a connu Lomé cette après-midi s'est soldée…

Un accident de la route fait quatre morts à Lilikopé

Un accident de la route impliquant un car et un…

La Togolaise des Eaux remplace gratuitement les compteurs défectueux

La Togolaise des Eaux (TdE) annonce le remplacement gratuit des…

Le Togo célèbre la journée internationale des sites et monuments

Chaque 18 avril est célébrée la journée internationale des sites…

L’opposition et la société civile s’unissent pour démissionner Jacob Zuma

Le président Jacob Zuma est  sur sellette depuis l’annonce d’une…

Etude : boues de vidange des fèces comme fertilisants agricoles ?

Des chercheurs togolais confirment la possibilité de l’utilisation des boues…

Santé : L'éléphantiasis éradiquée au Togo

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) félicite le Togo pour…

Faits divers: Deux policiers morts et trois autres gravement blessés…

"L'opération entonnoir" contre la vente du carburant illicite a fait…

Jordan Larue remporte l’édition 2017 du Motocross international de Lomé

Comme tous les ans, le rendez-vous sportif était le Motocross…

Réchauffement climatique: 90 milliards CFA pour lutter contre l’érosion côtière…

Un plan de lutte contre le réchauffement climatique et l’érosion…

King Mensah va fêter ses 20 ans de carrière le…

L’artiste de l’afro-funk King Mensah célébrera le 20ème anniversaire de…

Joss Stone, star de la world music sur la scène…

Le samedi 22 avril à 20h30, la star britannique Joss…

Championnat D1: Soupçon de match arrangé entre clubs d'élite

La course pour éviter la relégation en D2 a démarré.…

Afrique : Timide reprise de la croissance selon le FMI

Selon le FMI, les prévisions de croissance en Afrique sont…

Zimbabwe : Robert Mugabe, président depuis 37 ans. Et après…

Le président Robert Mugabe fait l'éloge du bilan désastreux à…

Le tour cycliste du Togo confisqué par des coureurs étrangers

L’édition 2017 du tour cycliste du Togo a connu son…

Santé: Campagne de vaccination contre la méningite dans le Tone

Des sources proches du ministère de la Santé, deux campagnes…

Répression sauvage d’une manifestation pacifique par l’armée à Pagouda

Une manifestation pacifique des populations contre le mode de désignation…

Nicolas Lawson : "Sans les réformes politiques, une révolution est possible"

L’opposant politique Nicolas Lawson annonce qu’une violente révolution pourrait se…

Education : L'examen du baccalauréat reporté en juillet

Le ministère de l’Enseignement vient de revoir le calendrier des…

Un militaire français jugé d’agressions sexuelles de fillettes au Burkina

Quel ressentiment en attouchant d’innocentes fillettes de trois et cinq…

Un gala international de boxe thaïlandaise a lieu à Lomé

La boxe thaïlandaise s’invite au Togo à travers un prochaine…

Filières café et chaîne de valeur huile rouge : filières porteuses

Les régions Plateaux et Maritime sont dans une action conjointe…

CEDEAO : mécanisme de gestion intégrée des écosystèmes naturels

Il est envisagé la mise en place d’un mécanisme régional…

Un camp de technologie agricole, AgriTechCamp tenu à Kara

Une nouvelle initiative alliant l’utilisation des outils technologiques dans l’agriculture,…

Les hippopotames du sud-est du Togo menacés par le braconnage

Leur habitat se restreint chaque année tandis que le braconnage…

RDC: Le dirigeant syndicaliste Jean-Pierre Muteba libéré sous caution

En RDC, un syndicaliste a été libéré sous caution le…

Zimbabwe : le bétail pourrait bientôt servir de garantie bancaire

Ailleurs c'est le titre foncier pour garantir un prêt dans…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Faune : Peine de prison avec sursis pour les détenus

Le verdict de la Faune de l’Oti est tombé ce 3 mars à Dapaong : une peine d’emprisonnement de 48 mois dont 33 mois de sursis pour les cinq détenus.

Jugement sévère. Le tribunal de Mango a eu la main lourde ce matin en prononçant un verdict sans compassion pour les cinq jeunes détenus dans le cadre du  procès de la faune de la vallée de l’Oti.

Le président du tribunal, Kolani toitoka, a presque abondé dans le sens du réquisitoire du procureur, qui a requis 40 mois de prison ferme dont 20 de sursis. Le tribunal est allé plus loin en prononçant une condamnation de 15 mois de prison ferme et 33 mois de sursis contre Kakanrafou  Mamah, Soulemane Rabiou, Cherigneme Abdoulaye,  Naba Ousmane, Aoudou Arimiyao.

.Les détenus ont tout de même recouvré la liberté  dans la journée pour avoir purgé 15 mois à la prison de Dapaong. Le verdict a été accueilli avec soulagement par les populations de la zone.

Quatre des détenus écoutant le verdict ce matin à Dapaong

Le procès a été dépaysé à Dapaong, en dépit du déroulement des faits à Mango; le pouvoir craint des perturbations en raison des tensions autour du procès. Il y avait d’ailleurs une  forte présence de policiers et de gendarmes durant le déroulement. Même constat ce matin à l’énoncé du verdict, un important dispositif sécuritaire s’imposait aux familles et sympathisants des détenus.

En 2015, les populations de l’Oti ont manifesté contre la réquisition par le gouvernement des zones de culture situées entre l’Oti et le Kpendjal en vue de la  réinstallation d’un domaine réservé de faune sauvage. La zone bénéficie d’un climat subsoudano-sahélien.

La réinstallation devrait nécessairement conduire à des déplacements de certaines populations. Les révoltes paysannes transformées en jacqueries ont été sévèrement réprimées dans le sang: 7 morts dans la population. Un commandant d’une unité de police venue de Dapaong a également été tué par un manifestant. La mort de ce commissaire est  l’une des raisons du jugement de ces jeunes mais aussi de la réhabilitation de l’autorité d’un Etat désavoué.

Politique de faune au détriment d’une politique agricole

La réhabilitation des aires dites « protégées », est une résurgence des politiques environnementales désastreuses en termes de droits humains pendant la dictature Eyadema. Les bêtes étaient favorisées au détriment des êtres humains, les populations vivant dans cette zone fortement militarisée étaient victimes des exactions du tristement célèbre commandant Yoma Djoua.

Aussi, à l’époque, l’extension des domaines reservés occuperait-elle une superficie égale à 12% de l’ensemble du pays – chiffre le plus élevé en Afrique. En dépit des  félicitations extérieures pour sa politique de protection de la faune sauvage, les populations payaient le prix fort.

Par conséquent, la reprise de cette politique conduite sans communication et étude préalable de la sociologie et de l’économie de la vallée de l’Oti (plus de 300 mille habitants) indique l’éloignement de la classe dirigeante des préoccupations basiques des populations. Croire que le tourisme animalier pourrait améliorer le quotidien de ces populations rurales, c’est faire preuve de cécité.

La vallée de l’Oti est une zone agricole propice aux cultures du riz et maraîchères dont la mise en valeur pourrait alimenter tout le Togo d’après des études.

Cependant cette région détient le record du taux de pauvreté au Togo avec 96% de pauvres. Plusieurs familles ne disposent pas de 1000 FCFA par jour pour se nourir dans le Kpendjal (140 à 150.000 habts). Et on constate une aggravation de la situation malgré les politiques de développement. Zone fortement arriérée, les paysans rencontrent des difficultés pour commercialiser les produits agricoles, surtout le maïs.

431 Vues totales 1 Vues ce jour

Laisser un commentaire

Newsletter