L’actualité vue par Le Temps du Togo

Sénégal: Le groupe de presse Wal Fadjjri perd son fondateur

L’un des pionniers de la presse privée Sénégalaise, patron du…

Tennis : Nouvelles courts pour encourager la pratique de la discipline

Deux courts de tennis ainsi que des bâtiments administratifs et…

ONMT: Tous les médecins ne sont pas inscrits à l’ordre

L’Ordre national des médecins, ONMT, a organisé ses premières journées…

Un journaliste rwandais accusé de "terrorisme"

Un journaliste rwandais, pigiste pour le service local de la…

Eduquer à la paix par le dialogue inter religieux

Des acteurs communautaires ont échangé le 26 novembre à Sokodé…

Nigeria : Des programmes pour former les détenus dans les prisons

Les autorités des Services pénitentiaires au Nigéria (NPS) tentent de…

Le diocèse de Dapaong consacre trois nouveaux prêtres

Trois diacres du diocèse de Dapaong ont été ordonnés prêtres.…

Centrafrique : Un prêtre retrouvé calciné après les combats à Alindao

"On a retrouvé son corps, calciné", a déclaré l'abbé Mathieu…

Les pharmaciens mobilisés contre l’usage excessif des antibiotiques

Les pharmaciens célèbrent leur semaine au Togo. Pour cette nouvelle…

Ouganda : Onze écoliers meurent dans l'incendie de leurs dortoirs

Onze jeunes garçons Ougandais ont été tués et 20 grièvement…

Il guettait les proches des patients pour voler leurs motos

Voleur de motos? Un présumé avait sa tactique unique pour…

Togo/Bénin : Négociation pour la délimitation de la frontière maritime

Le Togo et le Bénin négocient la délimitation consensuelle de…

Cameron : Libération de la journaliste anglophone Mimi Mefo

La journaliste anglophone camerounaise, Mimi Mefo, a été libérée samedi…

Tchad : Un an de prison ferme pour "séquestration" d'une mineure

L'époux de la jeune Hawariya, qui l'accusait de l'avoir séquestrée…

eSwatini : La fille du roi, ministre de l'Information du royaume

La fille du roi Mswati III de l'eSwatini, ancien Swaziland,…

Mobilisation pour améliorer les conditions de vie des personnes âgées

L’Etat togolais mobilise ses partenaires pour la mise en œuvre…

Le Togo accueille un colloque international sur les plantes médicinales

Lomé abritera en décembre un colloque international sur les plantes…

Etude : Des chiens capables de diagnostiquer le paludisme

Des chiens spécialement formés pourraient diagnostiquer le paludisme en flairant…

Niels Högel, «l'infirmier du diable» accusé d'une centaine de meurtres

«Le pire meurtrier d'Allemagne depuis Hitler», «l'infirmier du diable», «le…

Tanzanie : Dar es Salaam appelle à dénoncer les homosexuels

Le gouverneur de Dar es Salaam et environs est en…

Guinée-équatoriale : Alfredo Okenve, a été arrêté et "roué de coups"

Un défenseur des droits humains équato-guinéen, Alfredo Okenve a été…

Gabon : la mouvance Anonymous a attaqué les sites officiels

Des hackers de la mouvance Anonymous ont revendiqué les attaques…

Indonésie : Un avion de Lion Air parti de Jakarta s'écrase…

Un appareil de la compagnie Lion Air a disparu des radars…

Liberia : Weah annonce la gratuité pour le premier cycle universitaire

Le président du Liberia, GeorgeLe président Georges Weah vient d’annoncer…

François Jeronimo Amorin J., héros de la lutte indépendantiste disparaît.

François Jeronimo Amorin Joao compte parmi les ardents militants ayant…

Canal+ condamnée pour un "éloge appuyé" du Togo

La chaîne française Canal+ a été condamnée par le CSA,…

Le Maroc teste son projet de télémédecine en zone rurale

Le Maroc a lancé, le 22 octobre 2018, la phase…

Raila Odinga nommé haut représentant de l'Union africaine

L’Union africaine nomme l’opposant kényan, Raila Odinga haut représentant de…

Arrestation pour contrefaçon de la quinine en RDC 

Deux responsables d'un des plus grands laboratoires pharmaceutiques en RDC…

Ethiopie : au moins 120 clous extraits de l'estomac d'un patient

Des médecins d'un hôpital de la capitale éthiopienne ont extrait…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Amnesty International déplore l’usage arbitraire et excessif de la force à Mango

Le 08 décembre dernier quand le Ministre Agbétomey Kokouvi des droits de l’homme estimait que la situation des droits de l’Homme a connu des «avancées» au Togo, la ville de Mango enterrait l’un de ses fils cinquantenaire fauché par l’agression physique dont il a été victime lors des manifestations pacifiques pour s’opposer à l’initiative de la relance d’une aire protégée dans la région.
Concernant justement le déroulé des évènements à Mango, l’Ong de défense des droits humains, Amnesty International écrit ce 11 décembre dans un communiqué de presse rendu public que « les forces de sécurité togolaises ont tiré à bout portant et battu des personnes non armées, en tuant deux et en blessant 87 autres, y compris des femmes enceintes, au cours de représailles sur les habitants de Mango » les 26 et 27 novembre derniers. Mango n’avait connu de manifestations du genre de son histoire.
Sur le bilan des deux manifestations, Amnesty écrit que «entre le 6 et le 7 novembre, cinq personnes ont été tuées». Amnesty déplore 8 morts dont le dernier « un homme d’une cinquantaine d’années succombé à ses blessures le 6 décembre après avoir été frappé à coups de bâtons par les ‘bérets rouges’ pendant l’intervention du 27 novembre ».

La torture refait surface
Il a fallu Mango pour nous remémorer les vieux démons de la pratique de la torture. Là où le Garde des Sceaux saluait l’adoption du nouveau code pénal par le parlement togolais, le 2 novembre dernier, code qu’on dit avoir « domestiqué les conventions de Genève relatives au droit international humanitaire et la convention contre la torture ou d’autres traitements cruels inhumains et dégradants», Amnesty explique avec détails, qu’à la mort du commissaire tué par la foule à Mango, des dix personnes ayant été arrêtées, trois sont encore en détention et « plusieurs d’entre elles ont été victimes de mauvais traitements au moment de leur arrestation. Un des détenus rencontré à Dapaong[…] portait des plaies ouvertes au niveau du dos, des poignets, de la main et des bras ».
Torture
François Patuel, chercheur à Amnesty international, ayant participé à l’enquête sur les évènements de Mango et présent ce matin à la publication du rapport à Lomé, estime que « les responsables de ces mauvais traitements doivent être identifiés et punis » pour allier les mesures pénales aux mesures disciplinaires que la hiérarchie dit avoir entamées contre les auteurs de la répression. Les témoignages de quelques rescapés rapportent que des traitements cruels ont été administrés aux jeunes lors de la manifestation. Ceux-ci, alors qu’ils étaient arrêtés et conduits de la gendarmerie en plein midi dans la cour du préfet de la localité, avaient été contraints à rouler sur place dans la poussière et ensuite de fixer les rayons du soleil. Ceux qui fermaient leurs yeux subissaient la bastonnade des hommes en treillis.

Abus dans l’encadrement des manifestations
Mango montre les limites actuelles de l’encadrement des manifestions publiques par les forces. Le recours aux forces de troisième génération est récurrente et excessive. Un préfet militaire paniqué, ne se démarque que rarement de l’usage de la force brute lors des manifestations publiques, d’où la contestation des méthodes du colonel Awaté remplacé par un autre militaire, chef d’escadron de la gendarmerie. Novembre ne marque pas le début des manifestions contre la faune en réhabilitation dans la zone mais le sommet de la répression. En octobre des manifestations pacifiques avaient été autorisées et qui se sont déroulées sans incidents. La situation actuelle est encore tendue. Des huit tués, tous ne sont pas enterrés, les blessés tiennent les centres de santé pour sièges de l’insécurité et les nombreux réfugiés vivent le fantôme là où ils s’y trouvent actuellement.

3106 Vues totales 4 Vues ce jour
(Visited 205 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter