Échec des discussions gouvernement-syndicats

Gouvernement et syndicats se sont quittés hier soir à 20 heures sur un échec, selon la Nadou Lawson, la coordinatrice générale de la Synergie des travailleurs du Togo. La rencontre a été présidée par le Premier ministre Arthème Séléagondji Ahoomey-Zunu et a rassemblé de 16 heures à 20 heures, les ministres de la fonction publique et celui du travail et de la protection sociale, et les centrales syndicales. Au menu la question de la grille salariale, et les 32 décrets relatifs au statut général de la Fonction publique.

rp_stt-le-point-de-la-grève-300x225.jpg

Sans expliquer ouvertement les raisons de l’échec, Mme Nadou Lawson a tout simplement exprimé son mécontentement des discussions, tout en « réservant la primeur de l’information principale à nos camarades au cours de notre prochain Assemblée générale. » Il a été décidé de retourner au Comité technique pour analyser de nouveau les propositions qui avaient été faites par le gouvernement.

Ayant la hantise de négociations difficiles, les responsables de la STT étaient déterminés à trouver des solutions au cours de cette rencontre.

Nous voulons cette plate-forme qui comporte notamment la grille, la valeur indiciaire, la prime de transport, l’allocation familiale, les 32 décrets d’application pour rendre effectif le statut général de la Fonction publique, doivent être également épuisés, avait affirmé Gilbert Tsolenyanou, coordinateur adjoint de la STT .

Le responsable de la Coordination des Centrales syndicales du Togo (CCST), Yves Agui Palanga a  été moins catégorique. Il a juste déclaré qu’il s’agissait expliqué d’ incompréhensions liées à l’adoption consensuelle d’une grille salariale à annexer au Statut général de la Fonction publique.

« Nous demandons que la grille soit redressé sur les deux SMIG ou redressé sur les 30 points d’avancement. Aussi, les 20 et 30 milles octroyés par l’Etat doivent être intégrés à la grille malheureusement nous avons rencontré une résistance de la part du gouvernement.», a déclaré M. Palanga.

Les négociations reprendront dans les prochains jours.

Le Premier avait invité la STT et les centrales syndicales à une rencontre à la Primature pour discuter de la grille salariale et des autres éléments qui posent problème au niveau du monde du travail. Pour la  STT, les accords signés avec le gouvernement doivent être « respectés ». Ce qui n’est pas encore le cas. Les syndicats demandent que l’adoption du statut général de la fonction publique et les 32 décrets y afférents soit applicable dès janvier 2015.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 791 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article