L’actualité vue par Le Temps du Togo

RDC : Au moins 890 morts dans les violences à Yumbi

Au moins 890 personnes ont été tuées lors de violences…

Tchad: Des proches de la famille Déby éjectent une ministre

Au Tchad, la ministre des NTIC a été virée de…

Le Ghana souhaite canaliser les dérapages budgétaires

Le Ghana a annoncé la création de deux Conseils destinés…

Football : L’ancien international togolais, Aguzé Dotsé est décédé

La mauvaise nouvelle a été diffusée le 25 décembre 2018…

RDC : Arrêté et tabassé pour avoir couvert un meeting d'opposition

"Journaliste en danger" dénonce l'arrestation d'un journaliste qui a été…

Sénégal: Le groupe de presse Wal Fadjjri perd son fondateur

L’un des pionniers de la presse privée Sénégalaise, patron du…

Tennis : Nouvelles courts pour encourager la pratique de la discipline

Deux courts de tennis ainsi que des bâtiments administratifs et…

ONMT: Tous les médecins ne sont pas inscrits à l’ordre

L’Ordre national des médecins, ONMT, a organisé ses premières journées…

Un journaliste rwandais accusé de "terrorisme"

Un journaliste rwandais, pigiste pour le service local de la…

Eduquer à la paix par le dialogue inter religieux

Des acteurs communautaires ont échangé le 26 novembre à Sokodé…

Nigeria : Des programmes pour former les détenus dans les prisons

Les autorités des Services pénitentiaires au Nigéria (NPS) tentent de…

Le diocèse de Dapaong consacre trois nouveaux prêtres

Trois diacres du diocèse de Dapaong ont été ordonnés prêtres.…

Centrafrique : Un prêtre retrouvé calciné après les combats à Alindao

"On a retrouvé son corps, calciné", a déclaré l'abbé Mathieu…

Les pharmaciens mobilisés contre l’usage excessif des antibiotiques

Les pharmaciens célèbrent leur semaine au Togo. Pour cette nouvelle…

Ouganda : Onze écoliers meurent dans l'incendie de leurs dortoirs

Onze jeunes garçons Ougandais ont été tués et 20 grièvement…

Il guettait les proches des patients pour voler leurs motos

Voleur de motos? Un présumé avait sa tactique unique pour…

Togo/Bénin : Négociation pour la délimitation de la frontière maritime

Le Togo et le Bénin négocient la délimitation consensuelle de…

Cameron : Libération de la journaliste anglophone Mimi Mefo

La journaliste anglophone camerounaise, Mimi Mefo, a été libérée samedi…

Tchad : Un an de prison ferme pour "séquestration" d'une mineure

L'époux de la jeune Hawariya, qui l'accusait de l'avoir séquestrée…

eSwatini : La fille du roi, ministre de l'Information du royaume

La fille du roi Mswati III de l'eSwatini, ancien Swaziland,…

Mobilisation pour améliorer les conditions de vie des personnes âgées

L’Etat togolais mobilise ses partenaires pour la mise en œuvre…

Le Togo accueille un colloque international sur les plantes médicinales

Lomé abritera en décembre un colloque international sur les plantes…

Etude : Des chiens capables de diagnostiquer le paludisme

Des chiens spécialement formés pourraient diagnostiquer le paludisme en flairant…

Niels Högel, «l'infirmier du diable» accusé d'une centaine de meurtres

«Le pire meurtrier d'Allemagne depuis Hitler», «l'infirmier du diable», «le…

Tanzanie : Dar es Salaam appelle à dénoncer les homosexuels

Le gouverneur de Dar es Salaam et environs est en…

Guinée-équatoriale : Alfredo Okenve, a été arrêté et "roué de coups"

Un défenseur des droits humains équato-guinéen, Alfredo Okenve a été…

Gabon : la mouvance Anonymous a attaqué les sites officiels

Des hackers de la mouvance Anonymous ont revendiqué les attaques…

Indonésie : Un avion de Lion Air parti de Jakarta s'écrase…

Un appareil de la compagnie Lion Air a disparu des radars…

Liberia : Weah annonce la gratuité pour le premier cycle universitaire

Le président du Liberia, GeorgeLe président Georges Weah vient d’annoncer…

François Jeronimo Amorin J., héros de la lutte indépendantiste disparaît.

François Jeronimo Amorin Joao compte parmi les ardents militants ayant…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Faure Gnassingbé: la volonté politique en question

La fin du dialogue entre les partis parlementaires pose le problème de l’étendue de la volonté du président Faure Gnassingbé de conduire des réformes démocratiques au Togo.
Faure

Faure Gnassingbé seul peut décider des réformes que son régime veut entreprendre

Dans ses différentes composantes, l’opposition togolaise a dénoncé le manque de résultat du dialogue politique qui a pris fin à Lomé le mardi dernier. Les coalitions « Collectif Sauvons le Togo » et « Arc-en-ciel » s’attendaient sûrement à ce que les discussions avec les représentants du pouvoir débouchent sur un accord sur les douze points à l’ordre du jour. La question de la limitation du mandant présidentiel et celle du scrutin présidentiel à deux tours n’ont pas permis aux protagonistes de trouver un compromis.

Opposition désabusée

Pour les observateurs avertis de la politique togolaise, «  l’échec » du dialogue n’est pas une surprise. Il est dû essentiellement aux conditions dans lesquelles ces discussions ont été organisées. On se rappelle que ce sont les partis d’opposition qui ont réclamé la tenue de ces négociations en prélude aux élections locales et présidentielles, dont le calendrier n’est pas encore connu. Jean Pierre Fabre et Faure Gnassingbé s’étaient rencontré en février dernier, à la demande du leader de l’Alliance National du Changement (ANC). Le président de la république a décidé par la suite que le dialogue devrait se dérouler dans le cadre de l’Assemblée nationale. L’objectif était de permettre la mise en œuvre des réformes constitutionnelles et institutionnelles. Le gouvernement dont le Premier Ministre Ahoomey-Zunu avait lancé les discussions avec la classe politique, s’est ensuite enfermé dans un rôle d’observateur, peu compréhensible.

Faure Gnassingbé, le dos au mur

Seul Faure Gnassingbé peut décider de l’étendue et de la portée des réformes que le gouvernement et l’Assemblée dominée par UNIR peuvent réaliser.

Faure Gnassingbé au pouvoir depuis 2005 à la suite de la mort de son père bouclera 10 ans de pouvoir en 2015. Pour une partie de l’opposition, le successeur du général Eyadema aura achevé sa mission et ne serait plus qualifié pour participer à la prochaine élection. Du côté du parti Union pour la République (UNIR) créé par Faure en 2012, la constitution en vigueur ne prévoit pas de limitation de mandat, et donc rien ne peut empêcher l’actuel chef de l’Etat à se porter candidat. Mais ces positions tiennent lieu de principe pour ces formations politiques.

Au-delà de ces tiraillements la vraie question concerne la volonté réelle du président Faure à créer au Togo les conditions d’une gouvernance normale. Le système politique en place est figé et ne favorise d’entrevoir aucune alternance pacifique à la tête du pays. La cadre normatif est favorable au parti au pouvoir et les adversaires du régime sont d’office condamnés à demeurer dans l’opposition ou à se rallier à la majorité perpétuelle, comme certains l’ont fait ces dernières années (cas de l’UFC de Gilchrist Olympio).

Quant au scrutin à deux tours, il est la principale soupape de sécurité du fils d’Eyadema. Ce point aurait pu être au centre des revendications que l’opposition devrait valablement porter.

Seul Faure Gnassingbé peut décider de l’étendue et de la portée des réformes que le gouvernement et l’Assemblée dominée par UNIR peuvent réaliser. Il peut ainsi revenir sur la limitation de mandat dans le but de redorer son blason, tout en s’accordant la possibilité d’être éligible pour deux nouveaux mandats. En effet toute réforme sur la durée du mandat remettrait les compteurs à zéro pour tout candidat potentiel, un principe de droit constitutionnel que certains opposants refusent pour le moment d’admettre. Il ne faut donc pas être surpris lorsque dans les prochains jours, l’Assemblée nationale vote la révision de la constitution dans ce sens. Quant au scrutin à deux tours, il est la principale soupape de sécurité du fils d’Eyadema. Ce point aurait pu être au centre des revendications que l’opposition devrait valablement porter. Il part de l’hypothèse que plusieurs candidats des partis d’opposition auraient la chance de contraindre le président en poste au deuxième tour et faire alliance pour le battre ensuite. Que Faure le concède de gré reviendrait à croire qu’il s’accorde potentiellement un prochain bail de dix ans sur le Togo.

Quels que soient les risques que ces réformes pourraient comporter pour le régime en place, elles s’imposent aujourd’hui. Si le gouvernement n’affiche pas clairement ses cartes dans les prochains jours, il ouvrira la voie à des contestations fortes qui remettraient en cause l’apaisement du jeu politique dont le président semble faire son cheval de bataille. Une telle initiative relève de sa seule volonté.

K. Agboglati

 

2051 Vues totales 2 Vues ce jour
(Visited 37 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter