Les syndicats des douanes et des impôts réclament la tête du Ministre des finances et celle du commissaire général de l’OTR

Les agents des douanes et des impôts sont mécontents du processus de mise en place de l’Office Togolais des Recettes (OTR). Très remontés de la fin de non recevoir qu’affichent les autorités envers eux, ils ont décidé de lancer un préavis de grève de huit (8) jours à compter du lundi 14 avril 2014. Le mot d’ordre a été lancé à l’issue de leur assemblée générale extraordinaire tenue dans les locaux de la CNTT le samedi 12 avril dernier à Lomé. Les agents des douanes et des impôts revendiquent « le départ du Ministre de l’Economie et des Finances, le départ du Commissaire Général de l’Office Togolais des Recettes, la suspension du processus de mise en place de l’OTR et l’ouverture sans délai d’un dialogue ».

En effet depuis la mise en place du processus de l’OTR, des questions sont restées pendantes chez les agents des douanes et des impôts notamment sur le redéploiement dans d’autres corps de la fonction publique des agents des deux administrations qui ne seront pas retenus dans l’OTR. Les principaux acteurs des deux administrations ne se sentent pas directement impliqués dans le processus et les réformes se font sans eux. La note circulaire N°0206/MEF/CAB/SP du 07 avril 2014 concrétise la question du redéploiement du personnel actuellement en poste dans les deux régies. Des pratiques qui ne sont pas du gout des deux syndicats dont le Syndicat National des Douanes du Togo (SYNADOUANES) et de l’Union Syndicale des Agents du Fisc (USAF). Ces deux syndicats ont entrepris de discuter avec le Ministre des Finances le 07 février et ont échangé des correspondances avec leur Ministère et le Commissariat Général. Des tentatives d’ouverture de dialogue qui n’ont pas porté leur fruit, toutes les portes étant fermées aux discussions. Le raz le bol c’est l’introduction depuis la semaine dernière des formulaires obligeant tous les agents de faire un acte à candidature pour le maintien ou non dans les corps ou postes actuels. La procédure n’épargne personne, du cadre au gardien/planton.

Au sein du personnel des deux administrations un malaise généralisé est perceptible. Pour l’instant rien de formel n’a été entrepris par les deux parties en dehors des correspondances adressées par les syndicats aux autorités de la régie financière et du Ministère. Au contraire les syndicats reprochent l’attitude arrogante et méprisante de l’autorité chargée d’engager des discussions avec les agents et leurs syndicats mais surtout d’un Commissaire Général parachuté pour contrôler toute la régie financière du Togo. Le Ministre de l’économie et des finances, dans sa campagne de sensibilisation précédant la mise en place de l’OTR, avait rassuré tous les syndiqués qu’il n’y aurait aucune incidence sur le personnel des deux administrations. Aujourd’hui les syndicats constatent que ce n’est plus le cas et que des redéploiements massifs sont en phase d’être mis en exécution.

Ce serait honteux, un comble et du jamais vécu si l’autorité venait à s’entêter pour laisser se dérouler une grève à la douane et aux impôts. Les deux régies sont fermes et unanimes pour le moment sur les revendications. En tout cas espérons que, avec les quelques jours qui restent du préavis, les deux parties parviendront à quelque chose pour limiter les dégâts.
COLOMBO

Avatar
A propos Colombo KPAKPABIA 1039 Articles
Colombo Kpakpabia est Directeur de publication du journal Le Temps. Il capitalise plus de 20 ans d'expérience dans la presse écrite et audiovisuelle. Colombo axe son travail sur la recherche et l'efficacité. Contact Email: colombock@gmail.com

Laisser un commentaire