FAT: Le colonel Essodina Kadanga limogé de l’Efofat, 344 militaires radiés des forces armées

Image d'archives

La grande muette subit des soubresauts assourdissants : limogeage du chef en charge de la formation des officiers des forces armées togolaises, qui plus est demi-frère de l’ex-chef d’Etat-major, et radiation de 344 militaires.

Le Commandant de l’Ecole de formation des officiers des forces armées togolaises (Efofat), le colonel Apollinaire Essodina Kadanga,  a été démis de ses fonctions et remplacé par le lieutenant-colonel Kilimou Mazama-Esso. La décision officielle de cette démission n’est pas rendue publique, seul l’arrêté ministériel de la ministre de la Défense, Mme Essossimna Marguérite Gnakade, portant nomination de son successeur fait foi d’un changement important dans l’armée.

Selon certaines sources, le colonel Apollinaire Essodina Kadanga serait nommé à la tête du génie militaire. Ce qui pourrait être considéré non comme une promotion mais une voie de garage. Le génie militaire togolais n’est pas réputé pour mener de grands travaux au Togo.

Il était arrivé à la tête de l’Efofat le 6 février 2018. Demi-frère de l’ex-chef d’Etat-major, Félix Abalo Kadanga, tombé en disgrâce depuis quelques semaines, l’ex dirigeant de l’Efofat subirait peut-être les contrecoups de l’odeur de soufre qui entoure la famille.

Il s’agit tout de même d’un officier supérieur très important et influent de l’armée togolaise. L’Efofat forme des officiers togolais, mais également des militaires issus des pays de la région, Bénin, Burkina-Faso, Gabon, Mali, Niger, Centrafrique, Tchad et Guinée-Conakry.

Le frère aîné d’Apollinaire, Félix Abalo Kadanga, aurait trempé dans de affaires mystérieuses. Nul ne sait s’il est impliqué ou non dans l’assassinat brutal du colonel Madjoulba le 3 mai 2020. Mais ces déboires ont commencé quelques mois après l’assassinat de l’ex commandant du Bataillon d’intervention rapide (BIR) et l’un des chefs stratèges de l’armée. Bien de zones d’ombres autour de la disparition subite du général Félix Kadanga du théâtre politico-militaire.

Dans le sillage du limogeage du colonel Kadanga, 344 éléments des Forces de défense et de sécurité sont également radiés de l’armée. Les raisons de cette radiation sont inconnues, mais ils seraient considérés comme des proches de l’ancien chef d’Etat-major.

Arrêté ministériel portant nomination d’un nouveau commandant de l’Efofat

Avatar
A propos Komi Dovlovi 1008 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire