CHAN 2020 : Le plus dur commence pour les Eperviers locaux

Eperviers locaux accueillis à leur arrivée à l'aéroport de Lomé

Le Togo a obtenu son ticket pour la phase finale du CHAN 2020. Les Eperviers devront batailler dur pour faire forte sensation au Cameroun en phase finale.

Malgré leur défaite (2-0) ce samedi à Lagos au Nigeria pour le compte de la qualification, les Eperviers ont validé leur ticket pour Cameroun 2020. Le résultat à l’aller a sans doute pesé dans les deux confrontations. En effet sur le stade de Kegue, les hommes du coach Abalo Dosseh n’ont pas fait dans la dentelle. Ils ont étrillé les Super Eagles locaux sur le score de 4-1 lors du match aller. Au retour, ils sont parvenus à arracher la qualification malgré la victoire des Nigérians.

C’est dans la douleur que les Eperviers se sont qualifiés. Ils ont frôlé l’élimination car les Super Eagles n’étaient pas loin d’une remontada. A la 9ème minute Alimi Siriku a ouvert le score pour son équipe. Il récidivera plus tard en seconde mi-temps. Tout près de l’exploit, Alimi Siriku et ses coéquipiers ont mis pied sur le ballon et tout essayé mais le dieu du football était du côté des Togolais. Cette victoire du Togo devant le Nigeria est historique. Elle est surtout une pression sur les épaules d’Abalo Dosseh et ses hommes.

Le public togolais ne croyait pas à un tel exploit des Eperviers dès l’entame de la phase des éliminations CHAN 2020. Le déclic est venu du score sans appel devant le Nigeria à Lomé. Les Eperviers locaux ont gagné en supporters même si Abalo Dosseh s’est voulu prudent à l’issue du match son équipe qui faisait ainsi un pas vers la qualification. En tant que sélectionneur, il connaît mieux ses hommes que quiconque. Et le match retour a failli attester la prudence dont il s’était fait entourer.

Au terme de la qualification à l’arrachée, l’ancien défenseur des Eperviers reconverti sélectionneur des joueurs locaux sait désormais les failles de son équipe. Il dispose du temps pour la remodeler pour en faire une équipe compétitive capable d’aller loin au Cameroun 2020. Au cas contraire, il ne fera que de la figuration avec son équipe. Ce qui donnera raison à ses détracteurs qui pensent que les Eperviers doivent leur qualification à la baraka.

Eklou de Badj

Laisser un commentaire