Des personnalités témoignent sur la disparition de Jimi Hope

Jimi Hope en concert live à la Cingale Paris

 « Le Togo entier est en deuil, une grosse perte pour notre pays, le plus grand artiste togolais…il m’a invité chez lui en novembre dernier et m’a dit qu’il voulait que je figure dans sa prochaine vidéo et m’a montré ses œuvres, il est aussi un grand artiste peintre. On était en classe de 5ème quand on a montré le premier groupe musical, c’était au collège Monseigneur Cessou… on a cheminé pendant des années ensemble, j’étais son guitariste. Lui, il a continué en musique moi vers les mathématiques, ma passion », regrette Prof Kinvi Kangni Prof titulaire des Universités, en apprenant la disparition de son ami d’enfance.

 La mauvaise nouvelle met les fans en émoi. Tout le peuple togolais aussi. Il  pleure l’un de ses artistes les plus doués de sa génération comme le rappelle l’écrivain et homme de lettres Kangni  Alem. « C’est un artiste qui a su composer des lyriques très intéressantes faciles à retenir avec sa vision d’artiste rock. C’est là où l’homme était très intéressant », témoigne-t-il.

Pour  Bruno Voganne, il a perdu son idole. En effet, le jeune artiste togolais est le seul à emprunter les pas de Jimi Hope. Guitariste comme le regretté rocker, tous deux adulent Jimi Hendrix à qui ils s’identifient. Bruno Voganne, le concepteur d’Agbadjavonne, un mélange de jazz, de blues avec les rythmes traditionnels togolais, vient de reprendre un morceau de son mentor pour lui rendre un dernier hommage.

L’ambassade des Etats-Unis n’est pas restée indifférente. Elle s’est jointe à l’émoi suscité par la disparition du célèbre chanteur togolais. « Passé le choc des premières annonces, l’Ambassade des Etats-Unis joint sa voix à celle des millions de togolais qui pleurent le décès brusque de l’immense artiste, du monument et du fou de la bonne ambiance qu’était Jimi Hope. L’ambassade a collaboré assez longtemps avec Jimi pour le connaitre en profondeur. Le rocker, peintre et sculpteur savait haranguer la foule, il ne cherchait aucune gloire mais juste de la popularité en chantant des sujets ordinaires pour des gens ordinaires. Jimi avait toujours laissé sa porte ouverte à toutes les initiatives de l’ambassade et n’hésitait pas à inviter le personnel à venir découvrir l’incroyable étendue de son talent et de son inextinguible faim de création artistique. Il aimait chanter, il aimait jouer de ses instruments, et cela le démangeait de ne pas le faire lorsque lui-même avait déjà promis de n’être que simple spectateur pendant certains événements culturels de l’ambassade. La légende connue au-delà des frontières de l’Afrique ne pouvait vivre sans mélodie et sans corrompre son voisinage avec sa communication passionnée. Les employés locaux de l’ambassade des Etats-Unis l’appelaient affectueusement « grand frère » ou « le grand Jimi » et l’Ambassadeur Gilmour l’appelait « mon ami Jimi ». Cela dénote de la familiarité qu’il avait avec tout le monde, et de l’amour que tous lui témoignaient. La nouvelle de sa mort est un poids lourd sur nos cœurs et assurément, le Togo vient de perdre une légende que les années n’effaceront jamais. Au revoir cher ami et grand frère Jimi ! Va en paix ! »

L’ex ambassadeur des USA au concert de Jimi Hope

De son vrai nom Senaya Koffi, Jimi Hope à plus d’une dizaine d’albums dans sa discographie et plus de deux cents tableaux. Il est décédé à l’âge de 63 ans. Un hommage national devait lui être rendu pour tout ce qu’il a fait pour le peuple togolais comme l’a rappelé Faure Gnassingbé dans un twitte en apprenant la disparition de « son ami ».

EKLOU de Badj

Laisser un commentaire