Le frondeur Bahati confirme sa candidature au Sénat

L'ex-ministre Modeste Bahati Lukwebo

L’ex-ministre Modeste Bahati Lukwebo a maintenu jeudi sa candidature à la présidence du Sénat en République démocratique du Congo après son exclusion des rangs de la majorité parlementaire fidèle à l’ancien président Joseph Kabila, en dénonçant « des méthodes staliniennes ».

« Nous irons jusqu’au bout par la volonté de la base, jusqu’à conquérir le perchoir du Sénat », a-t-il déclaré. « Les méthodes staliniennes, il faut y mettre fin ».

Sa candidature face au candidat de M. Kabila, le ministre sortant de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba, lui a valu mardi une « suspension pour une durée indéterminée » des rangs du Front commun pour le Congo (FCC) pro-Kabila, majoritaire dans les deux chambres.

M. Bahati est à la tête de l’Alliance des forces démocratiques du Congo et alliés (AFDC-A), deuxième force du FCC qui revendique 44 députés et 11 sénateurs.

Le frondeur estime que l’AFDC-A représente désormais une troisième force au sein de la majorité, entre le FCC de M. Kabila et la coalition du président Félix Tshisekedi (Cach). « À trois, nous allons former le gouvernement », a-t-il conclu. Une dizaine d’élus de l’AFDC-A lui ont tourné le dos, soutenant le candidat proposé par M. Kabila au perchoir du Sénat.

Le Temps avec AFP

Avatar
A propos Emilie ORONG 744 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire