Le frondeur Bahati confirme sa candidature au Sénat

L'ex-ministre Modeste Bahati Lukwebo

L’ex-ministre Modeste Bahati Lukwebo a maintenu jeudi sa candidature à la présidence du Sénat en République démocratique du Congo après son exclusion des rangs de la majorité parlementaire fidèle à l’ancien président Joseph Kabila, en dénonçant “des méthodes staliniennes”.

“Nous irons jusqu’au bout par la volonté de la base, jusqu’à conquérir le perchoir du Sénat”, a-t-il déclaré. “Les méthodes staliniennes, il faut y mettre fin”.

Sa candidature face au candidat de M. Kabila, le ministre sortant de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba, lui a valu mardi une “suspension pour une durée indéterminée” des rangs du Front commun pour le Congo (FCC) pro-Kabila, majoritaire dans les deux chambres.

M. Bahati est à la tête de l’Alliance des forces démocratiques du Congo et alliés (AFDC-A), deuxième force du FCC qui revendique 44 députés et 11 sénateurs.

Le frondeur estime que l’AFDC-A représente désormais une troisième force au sein de la majorité, entre le FCC de M. Kabila et la coalition du président Félix Tshisekedi (Cach). “À trois, nous allons former le gouvernement”, a-t-il conclu. Une dizaine d’élus de l’AFDC-A lui ont tourné le dos, soutenant le candidat proposé par M. Kabila au perchoir du Sénat.

Le Temps avec AFP

Avatar
A propos Emilie ORONG 782 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire