Les candidats de l’opposition rejettent la victoire autoproclamée du candidat du pouvoir

La confusion règne à Nouakchott depuis quelques heures, suite à la revendication de la victoire à la présidentielle, dès le premier tour,  par le candidat du pouvoir le général Ghazouani. La commission électorale nationale indépendante n’a pas encore donné la publication des résultats, et, visiblement, aucun des forces en présence ne semblent pas attendre laisser la CENI jouer pleinement son rôle. Les opposants dénonçaient depuis samedi dernier, les nombreuses irrégularités qui ont émaillé le processus électoral.

«Nous avons constaté que le pouvoir a perdu la bataille électorale», ont déclaré les quatre candidats de l’opposition, Sidi Mohamed Ould Boubakar, Biram dah Abeid, Mohamed Ould Maouloud et Kane Hamidou Baba, après la victoire autoproclamée du général Ghazouani à l’élection présidentielle mauritanienne. «Nous avons saisi la Céni qui s’est dit outrée par cet acte irresponsable qui passe outre l’institution légale», ont-ils ajouté selon Radio France Internationale.

Les Mauritaniens ont voté ce samedi 22 juin. Le général Mohamed Ould Ghazouani, désigné candidat du pouvoir, s’est autoproclamé vainqueur sur la base de 80% des bulletins dépouillés.

L’opposition n’est pas de cet avis et considère qu’il y aura inévitablement un second tour.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 834 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire