Le Zimbabwe obligé de procéder au rationnement du courant électrique

La compagnie nationale d’électricité du Zimbabwe a commencé lundi à imposer des coupures tournantes drastiques qui affectent aussi bien logements qu’industries et commerces.

Ces délestages massifs, les plus importants des dernières années, risquent de nourrir la colère de la population, confrontée au chômage de masse (plus de 90%), à l’inflation galopante (66,8% en mars) et, depuis quelques mois, aux pénuries de produits de base comme le pétrole, le sucre ou la farine.

“Les délestages se produiront pendant les pics de consommation du matin et du soir, de 05h00 à 10h00 et de 17h00 à 22h00”, a annoncé la compagnie (ZETDC), précisant qu’ils pourraient être prolongés pour éviter une panne généralisée.

La ZETDC a attribué ses mesures au faible niveau des eaux à son barrage de Kariba et à la vétusté de ses équipements. Ses capacités actuelles lui permettent de produire un maximum de 969 mégawatts (MW) par jour pour une demande en période de pointe évaluée à 2.100 MW.

Le patronat s’est ouvertement inquiété des mesures de rationnement d’électricité imposées par la ZETDC. “Si nous perdons l’électricité pendant plusieurs heures par jour, nous ne serons plus en mesure de couvrir nos frais généraux”, a averti le président de la Confédérations des industries du Zimbabwe

Le Temps avec AFP

Avatar
A propos Emilie ORONG 785 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire