Elections locales : Le parti ANC indécis sur sa participation

Longtemps muette sur sa participation ou non aux élections locales annoncées pour le mois prochain, l’Alliance nationale pour le changement (ANC) est sortie de sa réserve. Ce mardi au cours d’une conférence de presse qu’il a tenu à son siège au quartier Bè de Lomé, le parti à l’emblème de la bougie entretient le flou.

Les préoccupations de Jean-Pierre Fabre, l’ex-chef de file de l’opposition, semblent ailleurs. Il s’agit de veiller au bon déroulement du scrutin. Pour cela, l’ANC exige du gouvernement un recensement qui permette à tous les togolais en âge de voter d’avoir leurs cartes d’électeurs.

« Inadmissible d’utiliser la liste électorale des législatives pour les locales »

Mais déjà le parti émet des inquiétudes  liées au délai imparti pour le recensement et la tentative du gouvernement à vouloir contrôler l’institution chargée d’organiser les élections. Faut-il le rappeler, dans une note rendue publique, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a donné trois (03) jours, c’est-à-dire du 16 au 18 mai aux togolais pour se faire enregistrer. Un rattrapage pour ceux qui ont boycotté les législatives du 20 décembre dernier. Aussi, le parti de Jean-Pierre Fabre trouve qu’il est « inadmissible d’utiliser la liste électorale des présidentielles et des législatives pour les locales ».

L’ANC redoute les répliques sur les réseaux sociaux

Au cours de la rencontre avec les médias, l’ANC a une fois de plus réitéré son engagement pour la mise en œuvre des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales. Cependant, sur sa participation aux prochaines élections locales, le parti reste évasif et fait diversion en s’en prenant à ce qu’il nomme les « donneurs de leçons sur la toile ». « Aujourd’hui, si l’ANC, à cette conférence de presse, vous dit qu’elle compte participer aux élections locales, je sais ce qui va se passer sur les réseaux sociaux. Les donneurs de leçon habituels qui ont compétence pour juger vont surgir… et ça va être terrible. Si l’ANC, à cette conférence de presse, dit qu’elle ne participera pas aux locales, les mêmes personnes qui ne seront pas d’accord lorsqu’elle y participe, seront les premières à tirer à boulet rouge sur l’ANC », a déclaré Me isabelle Ameganvi. « Le Front Citoyen Togo Debout a pris sur lui de dire sa position par rapport aux locales. Et dès que le Professeur Dosseh a parlé, il est devenu le larbin de l’ANC », a-t-elle indiqué.

Mais à l’analyse de la sortie de l’ANC, il y a une subtile préparation des esprits. Le parti de Jean-Pierre Fabre compte aller aux locales prochaines. Selon les indiscrétions, le parti s’activerait à ce que les conditions soient réunies afin d’éviter le traquenard que lui a posé le parti au pouvoir lors des dernières élections législatives. Sinon, comment comprendre les préoccupations de l’Alliance nationale pour le changement autour des prochaines élections locales. Même si lors de la conférence de presse, l’ANC ne l’a pas dit ouvertement, il y a manifestement un désir de prendre part aux locales. Le parti de Jean-Pierre Fabre attendrait le bon timing. Selon Isabelle Ameganvi, la décision d’aller ou non à ces élections revient à son parti.

EKLOU de Badj

Avatar
A propos Rédaction Le Temps 863 Articles
La Rédaction Le Temps. Une équipe dévouée de journalistes professionnels. Depuis 1999, nous servons à nos lecteurs des informations et analyses de qualités. Notre ligne éditoriale est conforme aux intérêts supérieurs du Togo. Contact: togoletemps@gmail.com/admin@letempstg.com

Laisser un commentaire