Les 12 villes africaines pour un réseau de Smart Cities

L’Agence Française de Développement (AFD) a sélectionné 12 villes africaines qui formeront un réseau africain de villes intelligentes (ASToN).

L’Agence Française de Développement (AFD) a sélectionné 12 villes africaines qui formeront un réseau africain de villes intelligentes (ASToN). Il s’agit d’Alger (Algérie), Bamako (Mali), Ben Guerir (Maroc), Bizerte (Tunisie), Kampala (Ouganda), Kigali (Rwanda), Kumasi (Ghana), Lagos (Nigeria), Maputo-Matola (Mozambique), Niamey (Niger), Nouakchott (Mauritanie) et Sèmè-Kpodji (Benin). Ces villes ont été choisies au cours d’un appel à concurrence lancé en début d’année par l’AFD.

Selon l’organisme français, la création d’un réseau de villes africaines intelligentes vise à favoriser les échanges et la coopération entre elles dans les domaines du développement économique, social et environnemental grâce à plusieurs solutions, notamment les technologies de l’information et de la communication (TIC).

L’ASToN sera mis en place sur le modèle du programme européen URBACT. Le programme européen d’échanges pour un développement urbain durable, initié depuis 2002, regroupe déjà 300 villes et 5 000 autres participants des vingt-sept Etats membres de l’Union européenne ainsi que la Suisse et la Norvège.

Le projet de mise en oeuvre effective du réseau africain de villes intelligentes devrait débuter en juin prochain et les activités de coopération entre les villes devraient démarrer au troisième trimestre 2019 et s’étaler sur trois ans.

Le Temps avec l’Agence Ecofin

Avatar
A propos Emilie ORONG 716 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire