De l’arsenic dans nos jus de fruits ?

Aux Etats-Unis, une association de consommateurs alerte le 30 janvier 2019 sur la présence d’arsenic et autres métaux lourds dans bon nombre de jus de fruits qui, consommés régulièrement, présentent de réels risques pour la santé.

Encore une fois, les jus de fruits font débat. Aux Etats-Unis, l’association de consommateurs Consumer Reports a publié le 30 janvier 2019 les résultats de tests menés sur une quarantaine de jus de fruits : pratiquement la moitié d’entre eux contenaient de l’arsenic et autres métaux lourds, dont les effets dangereux sur la santé sont avérés lorsque l’exposition est prolongée.

Jus de pomme Trader Joe’s, jus de raisin Welch’s, jus de canneberge Great Value… sur les 45 boissons testées, 21 avaient des taux d’arsenic, de cadmium et de plomb anormalement élevés. Et pour sept d’entre eux, en boire un demi-verre par jour suffit pour engendrer des effets délétères, encore plus chez les enfants.

Arsenic : des risques lorsque l’on est exposé régulièrement à de faibles doses

Concernant l’arsenic, il s’agit d’un élément naturel que l’on retrouve notamment dans les eaux souterraines. Aux Etats-Unis comme en France, la concentration d’arsenic dans l’eau de boisson (arsenic dit inorganique) est contrôlée, sa concentration maximale étant fixée à 10 µg/L. Or, l’Homme peut également y être exposé via la consommation de poissons, de crustacés, de volaille, de produits laitiers, de céréales comme le riz et de fruits et légumes à cause des pesticides qu’ils contiennent (arsenic dit organique). Et c’est là tout le problème : « Bien que les risques liés aux métaux lourds provenant d’une seule source soient faibles, les dangers se multiplient au fil du temps lorsque l’Homme est exposé régulièrement à de faibles quantités provenant de plusieurs sources », explique en effet l’association.

Et concrètement, « le principal risque de l’exposition répétée [à l’arsenic] à de faibles doses est l’apparition d’un cancer », affirme Santé publique France. Des lésions cutanées, des modifications de la pigmentation, un diabète, des troubles neurologiques, cardiovasculaires, hépatiques et des troubles du développement cognitif chez l’enfant peuvent également être observés.

L’association de consommateurs demande donc à la Food and Drug Administation (équivalent français de l’Anses) d’instaurer des limites de concentration d’arsenic et de cadmium pour les jus de fruits également, et préconise de limiter la consommation de ces boissons et des autres aliments qui en contiennent.

Comment savoir si l’on est exposé à l’arsenic ?

Pour savoir si l’on est exposé à l’arsenic, on peut réaliser un dosage urinaire, mais seulement en cas d’exposition à l’arsenic inorganique. Santé publique France précise que ces dosages peuvent être effectués dans des laboratoires spécialisés, et que si « la présence d’une quantité mesurable d’arsenic dans le sang ou l’urine est un indicateur d’une exposition à l’arsenic, [elle] ne signifie pas qu’il en résultera nécessairement des effets nocifs sur la santé », si l’exposition n’est qu’aiguë.

Source: Medisite

Avatar
A propos Rédaction Le Temps 863 Articles
La Rédaction Le Temps. Une équipe dévouée de journalistes professionnels. Depuis 1999, nous servons à nos lecteurs des informations et analyses de qualités. Notre ligne éditoriale est conforme aux intérêts supérieurs du Togo. Contact: togoletemps@gmail.com/admin@letempstg.com

Laisser un commentaire