Internet de nouveau coupé au Gabon

La guerre de la communication passe par l’absence de la communication. Internet est coupée depuis le début de la crise électorale au Gabon. Les réseaux sociaux sont impossibles d’accès et les journaux privés ne paraissent depuis le 31 septembre dernier. 

Le réseau internet connaît un nouveau black-out numérique depuis hier soir, selon une dépêche de l’AFP. Après une coupure depuis le 31 août dernier pendant quatre jours, après la proclamation controversée et contestée des résultats de la présidentielle,  la connexion a été rétablie hier dans de lundi 5 septembre. Mais la restauration n’aura tenu qu’un peu plus de 13 heures, soit de 4H30 du matin à 17H17 l’après-midi. L’accès aux réseaux sociaux

Aucune explication officielle n’a été fournie sur les raisons de cette coupure, ni par les opérateurs téléphoniques ni par les autorités.

Depuis le début de la crise post-électorale , l’information est devenue une denrée rare au Gabon. Si les réseaux sociaux sont inaccessibles, les moyens d’information classique sont également difficiles d’accès. Les médias privés ont été saccagés pendant la journée du 31 août, et l’Union, journal proche du parti au pouvoir, ne paraît plus depuis la proclamation des résultats.

Depuis mercredi 31 août, le Gabon est entré dans une crise post-électorale. La victoire proclamée du président Ali Bongo Ondimba est fortement contestée par son opposition conduite par l’ancien Président de la Commission de l’Union Africaine, Jean Ping.

Avatar
A propos Komi Dovlovi 854 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire