Ebola: l’OMS pour le filtrage des voyageurs

ebola virusAu moment ou l’épidémie en Afrique de l’Ouest ne semble plus contrôlable, l’OMS de prononce pour que les pays touchés par le virus soumettent les voyageurs à des examens de détection de la maladie. Mais cela suffira-t-il pour arrêter les suspensions de vols décidées par plusieurs compagnies aériennes en direction du Liberia, de la Sierra Leone et de la Guinée?

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a invité lundi les pays touchés par l’épidémie de fièvre Ebola à soumettre les voyageurs désireux de se rendre à l’étranger à des examens de détection de la maladie. Les pays affectés sont priés de soumettre tout le monde à des examens de sortie dans les aéroports internationaux, les ports et les principaux postes de douane pour déceler des signes évoquant la fièvre Ebola.

« Les personnes atteintes d’une maladie évoquant la MVE (maladie à virus Ebola) ne doivent pas être autorisées à voyager à moins que le voyage n’entre dans le cadre d’une évacuation médicale en bonne et due forme », dit-elle dans un communiqué. L’OMS répéte toutefois que le risque de transmission de la maladie au cours des voyages aériens reste faible.

Le sommet de l’Union africaine reporté

Parallèlement, le Burkina Faso, qui n’a enregistré aucun cas de fièvre Ebola, a décidé de reporter, en raison d’un « défi sanitaire », une réunion début septembre de l’Union africaine consacrée à « l’emploi et à la pauvreté », a annoncé à Ouagadougou, son ministre des Affaires étrangères, Djibril Bassolé. « Il a été décidé de reporter à une date ultérieure le sommet extraordinaire de l’Union africaine devant se réunir du 2 au 7 septembre au Burkina Faso sur l’emploi, l’éradication de la pauvreté et le développement inclusif », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

L’épidémie du virus Ebola qui sévit en Afrique de l’Ouest constitue « un défi sanitaire majeur (…) et rend difficile la tenue du sommet dans les bonnes conditions », a-t-il expliqué. Exprimant les « regrets du Burkina pour ce report », le chef de la diplomatie a réaffirmé « la disponibilité du gouvernement à abriter le sommet à la nouvelle date qui sera convenue avec la commission de l’Union africaine ».

Chasse aux chauves-souris

Ce sommet de Ouagadougou devait permettre aux leaders africains de « réaffirmer leur volonté de faire de l’emploi une priorité dans les politiques nationales de développement, d’explorer de nouvelles stratégies pour la promotion d’emplois au profit des jeunes et des femmes », a précisé Djibril Bassolé.

Le Burkina Faso qui a également suspendu la chasse aux chauves-souris, réservoir naturel considéré comme vecteur du virus. En cinq mois, cette fièvre hémorragique très contagieuse a fait 1.145 morts, selon le dernier bilan de l’Organisation mondiale de la santé (OMS): 413 au Liberia, 380 en Guinée, 348 en Sierra Leone et quatre au Nigeria.

Le Cameroun a fermé toutes ses frontières avec le Nigeria pour prévenir la propagation de la fièvre Ebola, a-t-on appris lundi soir de source officielle. « Toutes les frontières (aériennes, maritimes et terrestres) du Cameroun avec le Nigeria sont fermées. Notre logique est qu’il est préférable de prévenir plutôt que de guérir », a annoncé à l’AFP le ministre camerounais de la Communication et porte-parole du gouvernement, Issa Tchiroma Bakary.

Le Temps avec Les Echos et AFP

Avatar
A propos Rédaction Le Temps 856 Articles
La Rédaction Le Temps. Une équipe dévouée de journalistes professionnels. Depuis 1999, nous servons à nos lecteurs des informations et analyses de qualités. Notre ligne éditoriale est conforme aux intérêts supérieurs du Togo. Contact: togoletemps@gmail.com/admin@letempstg.com

Laisser un commentaire