Renforcement des pratiques d’hygiène pour prévenir le choléra

LAVAGE DE MAINSLa branche togolaise de l’Organisation de la Charité pour un Développement Intégral (OCDI) a clôturé le 8 août à Lomé, les activités du projet de prévention du choléra par la promotion de l’hygiène dans les zones à risque de Katanga et de Gbétsogbé. L’exécution des activités a duré sept mois.
Ce projet financé à hauteur de 34.306.425 F.CFA par Catholic Relief Service (CRS) des Etats-Unis, a été initié par OCDI/Caritas Togo dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations du ministère de la Santé et ses partenaires en vue du maintien de la surveillance active et des interventions urgentes de prévention de la pandémie.
Au cours de la période d’exécution, 65 agents de santé communautaire et des volontaires de l’OCDI/Caritas ont été formés sur la pratique de l’hygiène en situation d’urgence. Des sensibilisations de proximité (porte à porte) ont été menées de janvier à mars et pendant les trois mois qui ont suivi, deux médecins et une infirmière d’État, ont renforcé les équipes de prestataires de soins de la zone.
Ce projet a permis de recenser 3636 ménages avec qui les volontaires ont eu à travailler. Des kits d’hygiène composés de 28.800 morceaux de savon de 190 Kg, 3.600 sachets de détergent de 1kg (Omo) et 1.200 plaquettes de chlore ont été également distribués aux chefs de ménages. Une étude en vue du changement de comportement a été mené aussi, avec comme groupes cibles: les femmes enceintes et les mères d’enfant de moins de 5 ans, dont sont issues des mamans sentinelles.
Les Mamans sentinelles sont celles qui observent les meilleures pratiques d’hygiène et encouragent les autres à faire comme elles. Elles ont pour tâche de promouvoir ces pratiques afin de faire reculer l’épidémie.
Le choléra est une infection diarrhéique aiguë provoquée par la consommation d’aliments ou d’eau contaminés par le bacille vibriocholerae. C’est une maladie virulente qui peut tuer en l’espace de quelques heures en l’absence de traitement adéquat. Les mesures de lutte efficaces contre ce fléau sont la prévention (approvisionnement en eau potable et assainissement), la préparation et la riposte (vaccins anticholériques).
L’une des missions des mamans sentinelles et de faire le suivi permanent pour que les deux zones soient totalement éradiquées de l’épidémie. Il y a chaque année dans le monde 3 à 5 millions de cas de choléra, avec 100000 à 120000 décès.
L’année dernière il y eu une alerte de choléra sur le village de Katanga quand le vent de la maladie avait soufflé au Togo depuis le 30 Août 2013. Plusieurs cas sur les villes frontalières avec le Bénin ont été signalés. Le Togo avait enregistré environ 103 décès. La vente des repas dans les écoles avait été suspendue. Le village de Katanga avait enregistré le plus grand taux de cas et de décès et a été mis en quarantaine subir une désinfection totale. Situé dans la zone portuaire maritime dans le canton de Baguida, le village de Katanga regorge de ce fait d’une population laborieuse importante, hétéroclite et d’une forte mobilité. Les populations issues de plusieurs nationalités opèrent chaque jour dans la zone dans le secteur de la pêche. L’OCDI s’est résolument engagée à accompagner ces populations afin d’éradiquer définitivement la zone de l’épidémie.
Le Temps

A propos Colombo KPAKPABIA 1061 Articles
Colombo Kpakpabia est Directeur de publication du journal Le Temps. Il capitalise plus de 20 ans d'expérience dans la presse écrite et audiovisuelle. Colombo axe son travail sur la recherche et l'efficacité. Contact Email: colombock@gmail.com

Laisser un commentaire