Photographie : « Togo, mon amour », de Jacques Do Kokou

Le photographe Jacques Do Kokou expose près d’une vingtaine de photos dans la galerie AF. Le vernissage a eu lieu hier à l’adresse de cette galerie à Nyekonakpoè, près du Lycée Français. L’exposition dénommée « Togo, mon amour », est organisée dans le cadre du 54 anniversaire de l’indépendance nationale.

Il s’agit de photos en noir et blanc sur des scènes de la vie quotidienne. Les images sont accompagnées de textes du Togolais Gnim Atakpama, du Français Daniel Boudre et du Franco-ivoirien Pierre Amrouche.

Il s’agit de la première exposition de ce photographe-cinéaste, qui a toujours vécu sous le boisseau, avant d’être découvert par Alain Fassié, collectionneur d’arts premiers au cours d’une exposition sur le vodoun à Ouidah en 2013. De nombreuses photos de ce photographe ont été achetées, dont 15 par le Musée Kasbah de Tanger.

unik (7)

L’expo retrace plus de quatre décennies d’exercice de la photographie par Jacques Do Kokou. Une histoire qui se décline en trois périodes : du blanc et noir sur deux périodes (1960-1975 ; 1980-2014) et de la couleur de 1980-2014.

Des instants de vies, d’habitudes révolues, de quotidiens chargés, arrachés par l’objectif de Do Kokou afin des les éterniser. Ces photos du quotidien peuvent paraître banales, d’une banalité crue et déconcertante, puisqu’on les vit presque chaque jour,  mais le fait de les coucher sur papier, nous amène à jeter un autre regard sur nos habitudes.

Le photographe a travaillé sur des thèmes divers. On peut certes regretter que dans le cadre de la fête anniversaire de l’indépendance, on n’eût pas de photos avec une thématique tournant autour de ce phénomène d’émancipation. Il serait également souhaitable que les photos fussent plus grandes.

Jacques Do Kokou est un artiste protéiforme, qui a tenté un peu de tout dans le domaine des arts plastiques. Ancien enseignant de dessin au collège et au lycée, il fut fonctionnaire du ministère de la Culture où il travailla dans le domaine de l’audiovisuel. Après plusieurs stages en France et au Canada, il exerça sans grand succès dans le domaine du cinéma.

Exposition : Togo, mon amour

Date : du 17 avril au 26 mai.

Lieu : Galerie AF, près du Lycée Français.

A propos Komi Dovlovi 1018 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*