C’est parti pour l’opération « Aného Propre »

Le Service Public d’Assainissement Non Collectif (SPANC) de la mairie d’Aného démarre son opération «Aného et Plage Propres», opération destinée à lutter contre l’insalubrité grandissante dans la commune. Durant les deux prochains mois les acteurs s’impliqueront dans la sensibilisation des populations locales sur les dangers de l’insalubrité due à la multiplication des dépotoirs sauvages, la défécation à l’air libre ainsi que sur la plage, au rejet des eaux usées et des déjections dans la lagune ou dans la mer, au manque d’entretien des rues ainsi que les devantures des maisons.

L’opération fait déjà l’objet des actions de proximité dont la présentation de la cellule publique locale chargée de l’assainissement et les matériaux acquis pour la circonstance. L’opération bénéficie d’un tracteur et sa remorque ainsi qu’un conteneur de vidange des eaux usées et fosses septiques acquis grâce à l’appui de la coopération décentralisée entre la commune d’Aného, historiquement touristique et le Conseil Général des Yvelines en France.

A propos de l’organe public de mise en œuvre, le SPANC, il aura pour tâche de préserver la qualité de l’eau, d’identifier les risques éventuels pour la santé, d’aider les populations dans la construction des sanitaires puis de les sensibiliser sur les comportements civiques pour la protection de l’environnement et sur les stratégies de développement communautaire. L’organe devra composer avec les chefs de quartier et des membres de CDQ ainsi que les populations, informées de la possibilité, durant l’action, de construire des toilettes familiales dont le coût revient au quart du prix normal avec l’assistance de la mairie à travers les subventions des Yvelines.

L’urgence est notoire de préserver la santé collective en gérant correctement les eaux usées ou les déchets car les 2/3 de la préfecture des Lacs sont occupés par des plans d’eau et la préfecture est sous la menace constante du choléra et de diverses maladies hydriques.

Soyez le premier à commenter

Votre avis sur cet article