Niger: L’opposant Hama Amadou s’exile au Burkina Faso

Hama Amadou
Hama Amadou
Hama Amadou, considéré comme un génie politique au Niger obligé de fuir son pays.

L’ex-allié du Président Issoufou devenu le principal opposant au régime vient de quitter le pays dans la clandestinité pour se réfugier à Ouagadougou, ville située à environ 500 Km de Niamey. Le leader du parti MODEN FA Lumana a pris la clé des champs, à la suite d’une requête adressée par le gouvernement au bureau de l’Assemblée Nationale du Niger, demandant l’arrestation du Président de l’Assemblée, cité dans une affaire de trafic de bébé nigérians.

Lundi déjà, le ministre d’Etat chargé de l’Agriculture Abdou Labo, l’un des alliés du régime du Président socialiste Mahamadou Issoufou a été écroué à la prison de Saye.

Les épouses des deux hommes politique avaient été déjà inculpées et écrouées depuis deux mois dans le cadre de l’affaire dite des « bébés importés », pour le délit de « supposition d’enfant », qui réprime, au Niger, la fausse maternité. Selon notre confrère Mondafrique.com, les enquêteurs ont mis au jour des preuves que les enfants, presque tous jumeaux, baptisés depuis plusieurs mois dans plusieurs familles de la haute société nigérienne, provenaient d’un trafic organisé au Nigeria autour d’une clinique de l’Etat d’Ondo.[amazon template=banner easy]

Selon les proches de Hama Amadou, les raisons de la tentative d’arrestation d’Hama Amadou sont plutôt politiques. Ce dernier depuis sa discorde avec le pouvoir Issoufou a clairement indiqué qu’il voulait se porter candidat à l’élection présidentielle prévue en 2016 au Niger.

Le Burkina Faso n’a pas encore précisé s’il accorde l’asile politique à l’opposant Hama Amadou. Le Niger non plus n’a pas encore formulé de demande d’extradition.

L.T.[amazon template=banner easy]

Avatar
About Rédaction Le Temps 828 Articles
La Rédaction Le Temps. Une équipe dévouée de journalistes professionnels. Depuis 1999, nous servons à nos lecteurs des informations et analyses de qualités. Notre ligne éditoriale est conforme aux intérêts supérieurs du Togo. Contact: togoletemps@gmail.com/admin@letempstg.com

Laisser un commentaire