L’actualité vue par Le Temps du Togo

RDC : Au moins 890 morts dans les violences à Yumbi

Au moins 890 personnes ont été tuées lors de violences…

Tchad: Des proches de la famille Déby éjectent une ministre

Au Tchad, la ministre des NTIC a été virée de…

Le Ghana souhaite canaliser les dérapages budgétaires

Le Ghana a annoncé la création de deux Conseils destinés…

Football : L’ancien international togolais, Aguzé Dotsé est décédé

La mauvaise nouvelle a été diffusée le 25 décembre 2018…

RDC : Arrêté et tabassé pour avoir couvert un meeting d'opposition

"Journaliste en danger" dénonce l'arrestation d'un journaliste qui a été…

Sénégal: Le groupe de presse Wal Fadjjri perd son fondateur

L’un des pionniers de la presse privée Sénégalaise, patron du…

Tennis : Nouvelles courts pour encourager la pratique de la discipline

Deux courts de tennis ainsi que des bâtiments administratifs et…

ONMT: Tous les médecins ne sont pas inscrits à l’ordre

L’Ordre national des médecins, ONMT, a organisé ses premières journées…

Un journaliste rwandais accusé de "terrorisme"

Un journaliste rwandais, pigiste pour le service local de la…

Eduquer à la paix par le dialogue inter religieux

Des acteurs communautaires ont échangé le 26 novembre à Sokodé…

Nigeria : Des programmes pour former les détenus dans les prisons

Les autorités des Services pénitentiaires au Nigéria (NPS) tentent de…

Le diocèse de Dapaong consacre trois nouveaux prêtres

Trois diacres du diocèse de Dapaong ont été ordonnés prêtres.…

Centrafrique : Un prêtre retrouvé calciné après les combats à Alindao

"On a retrouvé son corps, calciné", a déclaré l'abbé Mathieu…

Les pharmaciens mobilisés contre l’usage excessif des antibiotiques

Les pharmaciens célèbrent leur semaine au Togo. Pour cette nouvelle…

Ouganda : Onze écoliers meurent dans l'incendie de leurs dortoirs

Onze jeunes garçons Ougandais ont été tués et 20 grièvement…

Il guettait les proches des patients pour voler leurs motos

Voleur de motos? Un présumé avait sa tactique unique pour…

Togo/Bénin : Négociation pour la délimitation de la frontière maritime

Le Togo et le Bénin négocient la délimitation consensuelle de…

Cameron : Libération de la journaliste anglophone Mimi Mefo

La journaliste anglophone camerounaise, Mimi Mefo, a été libérée samedi…

Tchad : Un an de prison ferme pour "séquestration" d'une mineure

L'époux de la jeune Hawariya, qui l'accusait de l'avoir séquestrée…

eSwatini : La fille du roi, ministre de l'Information du royaume

La fille du roi Mswati III de l'eSwatini, ancien Swaziland,…

Mobilisation pour améliorer les conditions de vie des personnes âgées

L’Etat togolais mobilise ses partenaires pour la mise en œuvre…

Le Togo accueille un colloque international sur les plantes médicinales

Lomé abritera en décembre un colloque international sur les plantes…

Etude : Des chiens capables de diagnostiquer le paludisme

Des chiens spécialement formés pourraient diagnostiquer le paludisme en flairant…

Niels Högel, «l'infirmier du diable» accusé d'une centaine de meurtres

«Le pire meurtrier d'Allemagne depuis Hitler», «l'infirmier du diable», «le…

Tanzanie : Dar es Salaam appelle à dénoncer les homosexuels

Le gouverneur de Dar es Salaam et environs est en…

Guinée-équatoriale : Alfredo Okenve, a été arrêté et "roué de coups"

Un défenseur des droits humains équato-guinéen, Alfredo Okenve a été…

Gabon : la mouvance Anonymous a attaqué les sites officiels

Des hackers de la mouvance Anonymous ont revendiqué les attaques…

Indonésie : Un avion de Lion Air parti de Jakarta s'écrase…

Un appareil de la compagnie Lion Air a disparu des radars…

Liberia : Weah annonce la gratuité pour le premier cycle universitaire

Le président du Liberia, GeorgeLe président Georges Weah vient d’annoncer…

François Jeronimo Amorin J., héros de la lutte indépendantiste disparaît.

François Jeronimo Amorin Joao compte parmi les ardents militants ayant…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Ebola: Alerte générale en Afrique de l’Ouest!

Une affiche de sensibilisation sur Ebola à Monrovia, Liberia (photo AFP)

Une affiche de sensibilisation sur Ebola à Monrovia, Liberia (photo AFP)

L’Organisation mondiale de la Santé a exhorté vendredi à une mobilisation internationale contre le virus Ebola, qui «avance plus vite» que les efforts pour l’endiguer, lors d’un sommet à Conakry réunissant les trois principaux pays touchés, Guinée, Liberia et Sierra Leone.

«Les effectifs actuels de secours nationaux et internationaux sont tristement inadéquats», a déclaré la directrice de l’OMS Margaret Chan, selon un communiqué de l’organisation, lors de ce sommet à huis clos, qui s’est ouvert en fin de matinée.

Relevant la présence des présidents guinéen Alpha Condé sierra-léonais Ernest Bai Koroma et libérienne Ellen Johnson Sirleaf, outre la ministre ivoirienne de la Santé Raymonde Goudou Coffie, le Dr Chan a souhaité que «cette rencontre marque un tournant dans la lutte contre l’épidémie».

«Cette épidémie avance plus vite que nos efforts pour la contrôler. Si la situation continue à se détériorer, les conséquences peuvent être catastrophiques en termes de vies perdues mais aussi de perturbations socio-économiques et de risque élevé de propagation à d’autres pays», a-t-elle prévenu.

La réunion vise à lancer un plan de 100 millions de dollars (75 millions d’euros) pour déployer des centaines de travailleurs humanitaires supplémentaires afin de renforcer les quelques centaines déjà sur le terrain, et améliorer la prévention et la détection de cette fièvre hémorragique.

«Les pays touchés ont fait des efforts extraordinaires et pris des mesures extraordinaires. Mais les besoins créés par Ebola en Afrique de l’Ouest dépassent vos capacités», a dit Mme Chan à l’intention des dirigeants régionaux présents.

«La situation en Afrique de l’Ouest est une préoccupation internationale», a insisté la directrice de l’OMS, annonçant la convocation d’une réunion d’urgence le 6 août pour «évaluer les implications internationales de l’épidémie».

«Malgré l’absence de vaccin ou de thérapie curative, les épidémies d’Ebola peuvent certainement être endiguées», a-t-elle ajouté, remarquant néanmoins qu’il s’agissait «de loin de la plus grande en près de 40 ans d’histoire de cette maladie», y compris en termes de bilan, «avec 1.323 cas, dont 729 mortels, signalés à ce jour».

«C’est la plus grande en termes de zones géographiques déjà touchées et d’autres en danger immédiat de propagation», a-t-elle indiqué, soulignant qu’elle «a prouvé sa capacité à se répandre par le transport aérien, contrairement aux précédentes».

– ‘Ebola problème international’ –

Face à la menace d’une propagation bien au-delà de l’Afrique de l’Ouest, la compagnie aérienne Emirates a décidé de suspendre à partir de samedi ses vols vers Conakry, invoquant «la sécurité des passagers et des équipages».

L’inquiétude d’une propagation mondiale a crû à la suite de la mort, le 25 juillet, du premier passager d’avion, un Libérien décédé à Lagos après avoir transité par Lomé.

Le Liban, dont plus 20.000 citoyens vivent dans les trois pays africains en proie à Ebola, a annoncé vendredi avoir pris des mesures de dépistage auprès des compagnies aériennes et de ses ambassades sur place, ainsi que la délivrance de permis de travail aux ressortissants sierra-léonais, guinéens et libériens.

«Ce n’est pas un problème libérien, ni sierra-léonais, ni guinéen. C’est un problème international», a déclaré sur CNN la présidente du Liberia.

Elle a jugé la situation dans son pays «très, très grave, on approche de la catastrophe», ajoutant que désormais les Libériens «savent que c’est mortel et commencent maintenant à réagir».

Au bout de sept mois d’une flambée de fièvre hémorragique la Sierra Leone et le Liberia ont fini par adopter de strictes mesures sanitaires.

Mme Sirleaf a mis «tout le personnel non essentiel» du secteur public «en congé obligatoire de 30 jours» et décidé que vendredi serait «chômé pour permettre la désinfection des bâtiments publics».

Elle a également ordonné la fermeture de «toutes les écoles» ainsi que de «tous les marchés dans les zones frontalières».

Le président sierra-léonais a décrété jeudi «l’état d’urgence pour nous permettre de prendre des mesures plus fermes», sur une période de 60 à 90 jours, éventuellement reconductible.

M. Koroma a énuméré une batterie de dispositions, dont le placement en quarantaine des foyers d’Ebola, l’escorte des travailleurs sanitaires par les forces de sécurité et des perquisitions pour repérer les malades présumés.

Dans le sud-est du Nigeria, le corps d’un homme décédé au Liberia a été mis en quarantaine par précaution, bien qu’il n’existe pas de preuve que sa mort soit liée au virus, selon les autorités locales.

Le virus, contre lequel il n’existe pas de vaccin, provoque hémorragies, vomissements et diarrhées. Son taux de mortalité varie de 25 à 90%.

Outre la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone où l’épidémie a déjà fait plus de 700 morts, le Nigéria a connu sa première victime la semaine dernière. La compagnie aérienne régionale Asky, basée à Lomé a suspendu ses vols vers la Sierra Leone et le Liberia. La Côte d’Ivoire a pris quant à elle des mesure draconienne, notamment contre ses réfugiés au Liberia pour se préserver contre le mal. Les gouvernement de l’Afrique de l’Ouest semblent dépassés par le phénomène qui risque d’avoir de fâcheuses conséquences sur l’économie s’il n’est pas vite endigué.

Le Temps avec AFP

1836 Vues totales 2 Vues ce jour
(Visited 23 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter