L’actualité vue par Le Temps du Togo

Le Burkina bombarde Bana avec des moustiques génétiquement modifiés

Dix mille moustiques mâles génétiquement modifiés ont été introduits à…

Liberia : Disparition de "conteneurs" de billets de banque

Cent millions de dollars, destinés à la Banque centrale du…

Vienne: Aussitôt son brevet de pilotage, meurt dans le crash…

Un avion de tourisme, piloté par un jeune de 20…

CILSS : Les Etats veulent renforcer la lutte contre la chenille…

Le Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans…

RDC : Journalistes licenciés pour avoir couvert la conférence d’un opposant

Une ONG congolaise dénonce le licenciement de deux journalistes de…

Opic : Nouvelle enveloppe pour financer des projets en Afrique

L’agence américaine Overseas Private Investment Corporation, Opic, a approuvé une…

Le parquet ivoirien recherche "des dizaines de milliards" détournés

La haute autorité pour la bonne gouvernance a saisi le…

La Chine envisage son entrée dans le capital de Asky…

Le Fonds de développement Chine-Afrique (CAD-Fund) s’intéresse à Asky Airlines,…

Suppression de l’aide à la presse : "presse morte" maintenue en…

Les patrons de presse veulent protester en Côte-d'Ivoire contre la…

Participation des FAT aux opérations de maintien de la paix

Les Forces Armées Togolaises, FAT, ont organisé une journée d’information…

La Maison familiale de formation rurale se mue en Association

La Maison familiale de formation rurale rouvre à Manga avec…

William Gomis, ex-joueur de Saint-Etienne, tué dans une fusillade

Les dirigeants et joueurs de l’As Saint-Etienne sont profondément affectés…

Nigeria: une explosion de gaz fait plusieurs morts

Une explosion de gaz suivie d’un incendie a tué plusieurs…

La commune de Tsévié célèbre le mois de l’état civil

La mairie de Tsévié célèbre en partenariat avec le Service…

Ghana: Yahsat lance son service internet à haut débit par…

Le fournisseur de connectivité par satellite, Yahsat, a officiellement lancé…

Sénégal: la BOAD subventionne la construction d’infrastructures scolaires

Le Sénégal projette de construire cinq cent salles de classe…

Arrêté pour avoir comparé les Kenyans à des singes

Un homme d'affaires chinois a été arrêté au Kenya après…

RDC : Militants de Lucha libérés après deux jours de détention

Les sept militants de Lucha (Lutte pour le changement), arrêtés…

Transhumance : La campagne 2018 n’a enregistré aucune mort d’homme

Le Comité National de Transhumance (CNT) a tenu ses assises…

Ouganda : Les autorités interdisent un festival qui célébrerait l'homosexualité

Les autorités en Ouganda ont interdit un des plus importants…

RDC: Officiers arrêtés pour n'avoir pas empêché Lucha de manifester

Deux officiers de la police, accusés de n'avoir pas empêché…

RDC: libération du journaliste Tusenge Sebazungu contre rançon

Une organisation de défense de la presse annonce la libération…

Chine : 60 milliards de dollars au développement de l'Afrique

La Chine va consacrer soixante milliards de dollars supplémentaires au…

Hama: Un hebdomadaire tchadien suspendu pour "fausses informations"

Al-Chahed, un hebdomadaire tchadien, a été suspendu trois mois pour…

Bénin : Sanctions envisagées pour les footballeurs mentant sur leur âge

Bénin, le nouveau président de la fédération de football promet…

PPT : Carlos Kétohou passe les charges à Isidore Akollor

Le Patronat de la Presse Togolaise, PPT, a renouvelé son…

L’Université de Kara ouvre un master en planification de développement

L’Université de Kara va ouvrir cette année un programme de…

Les radios rurales du Togo souhaitent la performance

Les radios rurales du Togo sollicitent l’appui du gouvernement et…

Santé : Cas de cataractes pris en charge dans le Tchamba

Une opération chirurgicale foraine de la cataracte s'est déroulée du…

Ghana : les déchets électroniques passeront à l’usine

Le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, a annoncé mercredi la…

«
»
TwitterFacebookGoogle+

Ebola: Alerte générale en Afrique de l’Ouest!

Une affiche de sensibilisation sur Ebola à Monrovia, Liberia (photo AFP)

Une affiche de sensibilisation sur Ebola à Monrovia, Liberia (photo AFP)

L’Organisation mondiale de la Santé a exhorté vendredi à une mobilisation internationale contre le virus Ebola, qui «avance plus vite» que les efforts pour l’endiguer, lors d’un sommet à Conakry réunissant les trois principaux pays touchés, Guinée, Liberia et Sierra Leone.

«Les effectifs actuels de secours nationaux et internationaux sont tristement inadéquats», a déclaré la directrice de l’OMS Margaret Chan, selon un communiqué de l’organisation, lors de ce sommet à huis clos, qui s’est ouvert en fin de matinée.

Relevant la présence des présidents guinéen Alpha Condé sierra-léonais Ernest Bai Koroma et libérienne Ellen Johnson Sirleaf, outre la ministre ivoirienne de la Santé Raymonde Goudou Coffie, le Dr Chan a souhaité que «cette rencontre marque un tournant dans la lutte contre l’épidémie».

«Cette épidémie avance plus vite que nos efforts pour la contrôler. Si la situation continue à se détériorer, les conséquences peuvent être catastrophiques en termes de vies perdues mais aussi de perturbations socio-économiques et de risque élevé de propagation à d’autres pays», a-t-elle prévenu.

La réunion vise à lancer un plan de 100 millions de dollars (75 millions d’euros) pour déployer des centaines de travailleurs humanitaires supplémentaires afin de renforcer les quelques centaines déjà sur le terrain, et améliorer la prévention et la détection de cette fièvre hémorragique.

«Les pays touchés ont fait des efforts extraordinaires et pris des mesures extraordinaires. Mais les besoins créés par Ebola en Afrique de l’Ouest dépassent vos capacités», a dit Mme Chan à l’intention des dirigeants régionaux présents.

«La situation en Afrique de l’Ouest est une préoccupation internationale», a insisté la directrice de l’OMS, annonçant la convocation d’une réunion d’urgence le 6 août pour «évaluer les implications internationales de l’épidémie».

«Malgré l’absence de vaccin ou de thérapie curative, les épidémies d’Ebola peuvent certainement être endiguées», a-t-elle ajouté, remarquant néanmoins qu’il s’agissait «de loin de la plus grande en près de 40 ans d’histoire de cette maladie», y compris en termes de bilan, «avec 1.323 cas, dont 729 mortels, signalés à ce jour».

«C’est la plus grande en termes de zones géographiques déjà touchées et d’autres en danger immédiat de propagation», a-t-elle indiqué, soulignant qu’elle «a prouvé sa capacité à se répandre par le transport aérien, contrairement aux précédentes».

– ‘Ebola problème international’ –

Face à la menace d’une propagation bien au-delà de l’Afrique de l’Ouest, la compagnie aérienne Emirates a décidé de suspendre à partir de samedi ses vols vers Conakry, invoquant «la sécurité des passagers et des équipages».

L’inquiétude d’une propagation mondiale a crû à la suite de la mort, le 25 juillet, du premier passager d’avion, un Libérien décédé à Lagos après avoir transité par Lomé.

Le Liban, dont plus 20.000 citoyens vivent dans les trois pays africains en proie à Ebola, a annoncé vendredi avoir pris des mesures de dépistage auprès des compagnies aériennes et de ses ambassades sur place, ainsi que la délivrance de permis de travail aux ressortissants sierra-léonais, guinéens et libériens.

«Ce n’est pas un problème libérien, ni sierra-léonais, ni guinéen. C’est un problème international», a déclaré sur CNN la présidente du Liberia.

Elle a jugé la situation dans son pays «très, très grave, on approche de la catastrophe», ajoutant que désormais les Libériens «savent que c’est mortel et commencent maintenant à réagir».

Au bout de sept mois d’une flambée de fièvre hémorragique la Sierra Leone et le Liberia ont fini par adopter de strictes mesures sanitaires.

Mme Sirleaf a mis «tout le personnel non essentiel» du secteur public «en congé obligatoire de 30 jours» et décidé que vendredi serait «chômé pour permettre la désinfection des bâtiments publics».

Elle a également ordonné la fermeture de «toutes les écoles» ainsi que de «tous les marchés dans les zones frontalières».

Le président sierra-léonais a décrété jeudi «l’état d’urgence pour nous permettre de prendre des mesures plus fermes», sur une période de 60 à 90 jours, éventuellement reconductible.

M. Koroma a énuméré une batterie de dispositions, dont le placement en quarantaine des foyers d’Ebola, l’escorte des travailleurs sanitaires par les forces de sécurité et des perquisitions pour repérer les malades présumés.

Dans le sud-est du Nigeria, le corps d’un homme décédé au Liberia a été mis en quarantaine par précaution, bien qu’il n’existe pas de preuve que sa mort soit liée au virus, selon les autorités locales.

Le virus, contre lequel il n’existe pas de vaccin, provoque hémorragies, vomissements et diarrhées. Son taux de mortalité varie de 25 à 90%.

Outre la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone où l’épidémie a déjà fait plus de 700 morts, le Nigéria a connu sa première victime la semaine dernière. La compagnie aérienne régionale Asky, basée à Lomé a suspendu ses vols vers la Sierra Leone et le Liberia. La Côte d’Ivoire a pris quant à elle des mesure draconienne, notamment contre ses réfugiés au Liberia pour se préserver contre le mal. Les gouvernement de l’Afrique de l’Ouest semblent dépassés par le phénomène qui risque d’avoir de fâcheuses conséquences sur l’économie s’il n’est pas vite endigué.

Le Temps avec AFP

1566 Vues totales 2 Vues ce jour
(Visited 23 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Newsletter