Burundi : Pierre Nkurunziza pense à un quatrième mandat

Pour le président Pierre Nkuruziza, le peuple peut décider de réformer la constitution du Burundi et lui permettre de se présenter autant de fois possibles.

Le quasi guerre civile que vit le Burundi depuis sa réélection controversée en 2015 pour un troisième mandat est de peu pour Pierre Nkuruziza. Il entend rempiler pour un quatrième mandat en 2020.

Le Burundais a suggéré cette idée ce 30 décembre. Il pourrait se présenter pour un quatrième mandat si le peuple le demande.

Il a fait cette déclaration lors d’une séance de questions publiques à Rutana, dans le sud-est du pays. Il a laissé entendre qu’il était prêt à réviser l’actuelle Constitution, dont l’article 96 prévoit que le chef de l’Etat « est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une fois ».

« Le peuple peut décider chaque fois qu’il le désire [de réformer] la Constitution », a indiqué M. Nkurunziza

Depuis la crise provoquée par l’annonce de la candidature de Pierre Nkurunziza, le 25 avril 2015, à un troisième mandat, les organisations burundaises de défense des droits de l’homme déplorent au moins 1 000 morts, 6 000 prisonniers, 20 000 disparus et 250 000 réfugiés recensés par les agences des Nations unies.

 

Avatar
A propos Komi Dovlovi 799 Articles
Journaliste chroniqueur, Komi Dovlovi collabore au journal Le Temps depuis sa création en 1999. Il s'occupe de politique et d'actualité africaine. Son travail est axé sur la recherche et l'analyse, en conjonction avec les grands  développements au Togo et sur le continent.

Laisser un commentaire