La préfecture des lacs prépare son avenir foncier

Le préfet des Lacs appelle les techniciens du foncier à diminuer les abus et éviter les conflits autour des terres. Il les a rencontrés la semaine écoulée.
Les tables des juges débordent de dossiers autour des affaires foncières et les litiges ne trouvent pas de solutions durables. Au cœur des litiges, des lotissements anarchiques opérés par des mains non autorisées : des géomètres non qualifiés.
A Aného, le préfet des Lacs, Datè Bénissan-Tétévi, a entrepris de rappeler à l’ordre les géomètres sur des indélicatesses qu’ils commettent dans l’exercice de leur fonction dans la préfecture. Le 16 décembre dernier celui-ci a échangé avec eux dans le cadre de la normalisation des activités dans ce secteur.
Les grands maux dans la préfecture et de toutes les régions du pays sont la vente des rues, les emprises et réserves administratives mais aussi les double-ventes, l’usurpation des propriétés….

Les géomètres sont la plupart auteurs des conflits fonciers, avec la complicité de toute la chaîne. Tous sont invités désormais au respect scrupuleux des arrêtés, lois et décrets afférents au travail de géomètre et à travailler avec honnêteté.
Consultations préalables

Tous les géomètres ne sont pas habilités à faire des lotissements, sauf le géomètre officiel de la préfecture qui seul peut au préalable informer les chefs traditionnels dans les villages où les levées topographiques doivent être faites. Ce qui est autorisé ce sont les consultations plurielles préalables qui doivent se faire au niveau des familles et des collectivités, avec l’assentiment des chefs de village ou de canton, avant tout démarrage de travaux dans le domaine foncier. Ce processus sera bientôt lancé sur l’ensemble du territoire.

L’Ordre national des géomètres du Togo, l’Association des Topographes agréés du Togo et l’Association togolaise pour la Promotion des jeunes topographes et dessinateurs étaient associés à la rencontre.

Soyez le premier à commenter

Vos commentaires sur l'article