La société FINAM se lance dans la microfinance au Togo

La société Finance Africaine de Micro-Projet au Togo (FINAM-Togo) se lance dans la conquête des populations démunies et exclues des services financiers classiques dans la perspective de contribuer à la lutte contre la pauvreté. La FINAM qui a son siège à Notsè, prévoit les représentations dans chaque région économique du pays. Elle dispose d’un capital social de cinq cent millions de francs CFA et entend offrir des services de micro-crédit aux divers clients et entreprises.

La société démarre avec les produits classiques dont l’épargne et le transfert rapide d’argent. Pour réussir cette mission, la société FINAM entretient un partenariat avec l’Union des Fonds pour l’Economie de Masse (UFEM) et FINAM international.

FINAM va prioritairement contribuer au développement de la préfecture de Haho en facilitant les opportunités d’accès aux opérateurs économiques locaux à des crédits, elle espère s’ouvrir aussi aux petits épargnants privés en vue de la promotion des activités génératrices de revenus.

Le président du conseil d’administration, Kothor Kokou Djifanou et le directeur exécutif de la FINAM, N’Dassim Olivier ont justifié l’implantation de cette agence à Notsè par la forte démographie de la préfecture peuplée d’environ cent mille (100.000) habitants, par sa proximité par rapport à la capitale Lomé et par la fertilité du sol qui attire la population vers le secteur agricole. FINAM facilite l’accès aux crédits aux couches sociales qui ne peuvent accéder aux circuits financiers traditionnels en raison de la faiblesse de revenu. Elle veut accompagner les entrepreneurs dans la réalisation de leurs projets.

La société FINAM dispose d’une assemblée générale des actionnaires, d’un conseil d’administration, d’une direction générale et d’un comité d’audit.
Le Temps/ATOP

Avatar
A propos Emilie ORONG 691 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire