En Russie, un homme accuse Apple de l’avoir rendu gay

L’histoire paraît incongrue, mais a fait l’objet d’une très sérieuse audience devant la justice russe. Un tribunal de Moscou a examiné, le 17 octobre, une plainte au civil d’un ressortissant russe contre le géant américain Apple, qu’il accusait d’être responsable de son homosexualité. L’homme a finalement retiré sa plainte jeudi après une première audience, expliquant vouloir préserver son anonymat.

Dans sa plainte il affirmait avoir téléchargé une application de cryptomonnaies sur l’Apple Store et avoir reçu un virement de 69 “GayCoins” au lieu des bitcoins commandés. Le virement était accompagné d’un message en anglais disant “Ne juge pas avant d’avoir essayé”.

“Je ne peux pas revenir en arrière”

“J’ai pensé qu’en effet, comment juger quelque chose sans essayer”, déclare M. Razoumilov dans le document. “Et j’ai décidé d’essayer les relations homosexuelles. Deux mois plus tard, je suis plongé dans une relation intime avec une personne de mon sexe et je ne peux pas revenir en arrière”. Il réclame 14 000 euros de dommages et intérêts.

“Cela a porté un coup dur à sa réputation, car il ne sait pas comment le dire à ses parents, et il sait qu’il ne sera pas compris. «J’ai un petit copain stable et je ne sais pas comment expliquer tout cela à mes parents. Ma vie a changé pour le pire et ne redeviendra jamais normale », ajoute-t-il.

« Apple, en me manipulant, m’a poussé à l’homosexualité », affirme l’homme dans une plainte transmise par son avocate, indiquant subir « des souffrances morales et des dommages psychologiques ».

Sapijat Gousnieva, l’avocate du plaignant, a assuré que cette plainte est « sérieuse », précisant que son client est « effrayé » et « souffre »« Apple est responsable de ses programmes, de ce qu’ils offrent », a-t-elle ajouté, indiquant que son lient « était auparavant dans une relation stable avec une femme ».

La représentation d’Apple en Russie n’a pas réagi pour l’instant.

En 2016, cette avocate s’était déjà attaquée à un géant américain, en défendant un étudiant qui avait déposé une plainte contre McDonald’s après avoir eu la joue transpercée par une arête de poisson en mangeant un plat acheté dans le fast-food.

Le Temps avec franceinfo

Avatar
A propos Emilie ORONG 827 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire