Théâtre: Ekatutu1 à l’Institut Français du Togo, ce vendredi 19 juillet

Les comédiens Apedo-Amah Togoata et Clémentine Alavo pendant une séance de répétition d'Ekatutu 1 (Crédit photo: Kokouvi Dzifa Galley)

Ce 19 juillet, Rodrigue Norman portera sur la scène de l’Institut Français du Togo à Lomé, Ekatutu 1, un spectacle à la saveur du temps actuel, qui,  par son saut dans le passé, essaie de nouer les liens entre les générations pour  faire face aux problèmes sociaux.

Ekatutu 1, délivrance en Ewé-mina, est une trilogie dont le projet plonge ses racines dans la critique de la pensée sociale. Elle a été jouée il y a un an à Baguida et au Goethe Institut  alors que la pièce, inédite, remonte à 2005.

Des acteurs expérimentant la scène pour la première fois

Rodrigue Norman tente de redonner au théâtre togolais ses lettres de noblesses, lorsqu’avec Kossi Efoui et Kangni Alem,  on se préoccupait de dynamiter la société sclérosée, la pensée encalminée, à une époque où l’artiste se rangeait tout naturellement du côté de ceux qui luttent pour la lumière, pour la justice.

Un peu comme dans ses premières années de théâtre, le dramaturge mène le projet Ekatutu1 avec des comédiens qui sont pour la plupart à leurs premières fois. Ceux qui avaient joué  Ekatutu1 ont mis le voile, le pays dans la panade n’encourage pas trop à vivre de la scène. M. Norman tente alors un pari avec de nouveaux comédiens.  

On note ainsi la présence d’Apedo-Amah Togoata, enseignant, critique, auteur dramatique, qui fait ses premières armes. Il y a également Clémentine Alavo qui expérimente un retour sur scène après avoir renoncé à faire carrière. Ils seront accompagnés par Alexandre Mondé, conteur et comédien, auteur de quelques textes, et Markus Soussoukpo, conteur et comédien. Un casting qui témoigne de la volonté de faire exister le théâtre dans un milieu où il peine à vivre faute d’une politique culturelle quelque peu ambitieuse.

Dramaturge très tôt, Rodrigue Norman, 39 ans, est auréolé de plusieurs prix et a à son actif un long combat pour le théâtre au Togo.

Résumé du spectacle

EKA TUTU 1

 Il y a une quarantaine d’années, un gendarme avait tiré à bout portant sur le président et l’avait raté. Condamné à mort, l’homme fut gracié. Aujourd’hui, une ancienne journaliste nommée Marianne, est à la recherche de cet homme en qui le peuple voit désormais un presque héros, car il semble qu’après Jésus, aucun autre messie ne viendra. Elle trouve l’homme et lui propose de se présenter aux prochaines élections présidentielles, le président est au plus bas dans les sondages. Mais l’homme refuse. Retiré sur des terres cultivables, il nourrit d’autres projets avec le jeune disciple qu’il a pris sous son aile.

Quels projets ? Qui est cette ancienne journaliste et comment toute cette équipe va-t-elle s’organiser autour du presque héros ? La pièce « Eka tutu » est une libre réflexion sur les fondements même de nos luttes à la fois politiques et existentielles. Il s’agit du premier volet d’une trilogie qui choisit de questionner le thème de la chute. « Comment nous avons chuté » tel est l’angle sous lequel, «Eka tutu (Délivrances) 1» aborde la question.

19 JUIL. / 20H00 | JARDINS DE L’IFT | ENTRÉE : 2.000 FCFA 3.000 FCFA | PRÉVENTE 1.500 FCFA

Avatar
A propos Tony Feda 62 Articles
Journaliste indépendant. Ancien Fellow de l'Akademie Schloss Solitude (Stuttgart, Allemagne), Tony FEDA s’intéresse à la sociologie, la culture- ses domaines de prédilection sont la littérature et les arts de la scène du Togo. A travaillé pour plusieurs journaux dont Le Temps, Notre Librairie. www.culturessud.com. Depuis août 2018, s'inspirant de Robert Park et de Bourdieu, il entame sur son blog www.afrocites.wordpress.com des projets sur des thèmes concernant la ville.

Laisser un commentaire