Corruption : Une ex-ministre plaide non coupable en Zambie

Une ancienne ministre zambienne poursuivie pour corruption a plaidé non coupable mercredi à Lusaka dans une affaire qui a motivé l’an dernier la décision du Royaume-Uni de suspendre son aide bilatérale à ce pays d’Afrique australe.

Emerine Kabanshi avait été interpellée en mai pour abus d’autorité entre juin 2017 et avril 2019, période pendant laquelle elle occupait le portefeuille du Développement communautaire et des Services sociaux.

Selon les documents présentés au tribunal, elle est poursuivie pour fraude dans l’attribution du programme de « transfert social d’argent liquide » destiné aux familles les plus pauvres du pays.

« Je comprends les charges qui pèsent sur moi et plaide non coupable », a déclaré mercredi l’ex-ministre, qui comparaissait libre après avoir obtenu sa libération sous caution.

Son procès doit débuter le 13 août.

En septembre, l’ambassadeur britannique à Lusaka, Fergus Cochrane-Dyet, avait annoncé le « gel de toute l’aide bilatérale du Royaume-Uni en raison d’inquiétudes » après la publication dans la presse d’accusations de détournements de fonds visant Mme Kabanshi.

Le gouvernement britannique devait verser 47 millions d’euros d’aide à la Zambie pendant l’année budgétaire 2018-2019.

Le Temps avec AFP

Avatar
A propos Emilie ORONG 766 Articles
Emilie Orong est une passionnée de l'écriture. Elle a rejoint L'Equipe Le Temps en 2015. Couvre l'actualité nationale en tous genre et a un regard pointu sur l'actualité africaine.

Laisser un commentaire