Eric Dupuy : le rêve de conquérir Lomé s’amenuise-t-il?

La liste Eric Dupuy a été invalidée par la Cour suprême dans le Golfe. Le Porte-parole de l’ANC voit son rêve de devenir maire de la ville de Lomé s’envoler

Selon les informations qui nous sont parvenus de son cercle immédiat, Eric Dupuy nourrissait depuis longtemps l’ambition de devenir maire de la ville de Lomé. Les mêmes sources rapportent qu’il n’est pour un poste ministériel au cas où son président Jean-Pierre Fabre accède un jour à la magistrature suprême. Le Porte-parole de l’ANC rêvait donc de devenir maire. Mais ce rêve longtemps caressé vire au cauchemar après l’invalidation de sa liste dans le Golfe 2.

La sérénité n’est pas de mise dans le camp de certains partis politiques. C’est la grisaille depuis que la Cour suprême dégomme certaines figures de proue des listes électorales. Après  la mise à l’écart de Pascal Bodjona, c’est le tour d’Eric Dupuy de se voir recalé de sa liste. L’ANC de Jean-Pierre Fabre n’aura donc pas de liste dans l’une des sept (07) communes du Golfe. Une déception pour le Porte-parole du  parti à l’emblème de la bougie allumée. Il doit  se remettre à la Providence. Mais pour le moment, la porte de la mairie lui est fermée.

La mairie de Lomé est au cœur des enjeux de ces élections communales. Elle concentre beaucoup d’activités commerciales et administratives. Le pouvoir le sait. C’est pourquoi il a, sous le couvert de la décentralisation,  saucissonné la capitale. Tout comme les préfectures sur toute l’étendue du territoire. Ainsi, on a Golfe 1, Golfe 2, Golfe 3, entre autres. Aussi, pour la conquête de Lomé, l’opposition a-t-elle positionné beaucoup de candidats. C’est pourquoi, outre l’invalidation de la liste d’Eric Dupuy,  la liste de Jean Kissi, Secrétaire national du Comité d’action pour le renouveau (CAR) est aussi invalidée. Il y a aussi la liste du Mouvement Martin Luther King (MMLK) de la société civile qui est invalidée. Le pasteur Edoh Komi se voit ainsi recalé de la course aux élections communales.

Toutefois, l’espoir ne s’amenuise pas pour Eric Dupuy. Il pourrait candidater dans le Golfe 2 pour les élections prévues le 30 juin prochain. Selon Akakpovi Gamatho, président de la Cour suprême du Togo, certaines listes « pourraient donc être régularisées ».

EKLOU de Badj

Laisser un commentaire