La CENI en préparation pour les élections locales

Plus de 30 ans après, le gouvernement s’apprête à organiser les élections locales. Un chronogramme est attendu pour définir les dates de la tenue de ces élections.

L’intervalle compris entre fin juin et début juillet est prévu pour les locales. Mais ces dates pourraient connaître des chamboulements. Un séminaire de plusieurs jours se tient à Kpalimé, l’intérieur du pays pour arrêter une date définitive.

Du côté du pouvoir, le processus est enclenché. On accélère les choses puisque le grand enjeu demeure la présidentielle de 2020 qui concentre les regards sur la candidature ou non de Faure Gnassingbé. Mais du côté des principaux partis de l’opposition on ne s’accorde pas le même violon. Les clivages persistent et minent toujours l’unicité d’action. Certains partis politiques de l’opposition réunis au sein de la Coalition manifestent leur désir de prendre part aux joutes électorales locales mais posent comme préalable devant conditionner leur participation, le découpage électoral, la mise en place d’un fichier électoral, etc.

Pour d’autres, il n’est pas question de cautionner la dictature. La mascarade des législatives du 20 décembre 2018 est encore vivace dans les esprits. Pour cela, il faut continuer la lutte. Ces partis frondeurs appellent la population à maintenir la pression sur le régime par des contestations et des manifestations. Aussi depuis que le gouvernement a enclenché le processus de décentralisation qui vise à transférer les pouvoirs aux communes, l’opposition a toujours rejeté le texte sur la décentralisation adopté par le gouvernement.

Toutefois, certains partis de la C14 ont rejoint à  l’insu des autres, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) en envoyant leurs représentants à titre de partis extra-parlementaires.

EKLU de Badj

Avatar
A propos Rédaction Le Temps 878 Articles
La Rédaction Le Temps. Une équipe dévouée de journalistes professionnels. Depuis 1999, nous servons à nos lecteurs des informations et analyses de qualités. Notre ligne éditoriale est conforme aux intérêts supérieurs du Togo. Contact: togoletemps@gmail.com/admin@letempstg.com

Laisser un commentaire