Transferts de fonds de l’Etranger, les Togolais en dépendraient-ils moins que leurs voisins ?

(Togo First) – Selon Afrobaromètre, près d’un Togolais sur 5 (18%) dépend au moins « un peu » des transferts de fonds venant de l’Etranger. De plus, indique son dernier rapport sur la question de l’émigration, au Togo, 34% des sondés déclarent avoir un proche vivant à l’Etranger.

C’est un peu moins que la moyenne des 34 pays concernés par l’étude, où un Africain sur quatre (25%) affirme que quelqu’un dans sa famille a vécu dans un autre pays au cours des trois dernières années. De plus, un sur cinq (21%) affirme qu’il dépend au moins « un peu » des transferts de fonds opérés depuis l’Extérieur.

Pour mettre en perspective les pourcentages du Togo dans l’Uemoa, 28% des Nigériens déclarent « dépendre » de transferts de fonds, ainsi que 26% de Maliens, 23% de Sénégalais, 22% de Burkinabé, et 18% d’Ivoiriens. Les voisins bénoinois, quant à eux, semblent un peu moins dépendants, avec 14% d’entre eux.

Au Ghana voisin, les fonds de la diaspora sont « vitaux » pour 19% des sondés, contre 29% qui déclarent avoir un proche à l’Extérieur.

De ce qu’il ressort de ce sondage, les Togolais seraient-ils moins dépendants des fonds d’outre-mer que leurs voisins? Quoi qu’il en soit, selon la Banque mondiale dans un récent rapport, les Togolais de l’Etranger ont envoyé plus de 500 millions $ à la maison en 2018. Ceci représentant pour près de 8,5% du PIB, toujours selon la banque.

Ayi Renaud Dossavi

Avatar
A propos Rédaction Le Temps 864 Articles
La Rédaction Le Temps. Une équipe dévouée de journalistes professionnels. Depuis 1999, nous servons à nos lecteurs des informations et analyses de qualités. Notre ligne éditoriale est conforme aux intérêts supérieurs du Togo. Contact: togoletemps@gmail.com/admin@letempstg.com

Laisser un commentaire