Quand le prochain retour de Boko fait bouger les lignes à Lomé

Il y a de quoi faire le parallèle. En plus de 18 mois de crise politique aiguë, le Chef de l’Etat togolais n’a jamais accepté de rencontrer la Coalition de l’opposition et cette dernière rechignait de son côté à faire le pas vers lui. Mais hier, Faure Gnassingbé a accepté de discuter avec des représentants de la C14, à la demande du regroupement.

Il y a quelques semaines, le retour de Me Boko dans son pays a été annoncé et sa candidature à l’élection présidentielle de 2020 annoncée à tout-va. Certains n’y croyaient pas. Mais au fil du temps et des avancées des préparatifs dans le camp de l’ancien Ministre de l’intérieur, les choses commencent à prendre d’autres tournures à Lomé.

La C14 avait des points précis sur lesquels elle comptait échanger avec Faure Gnassingbé. Le communiqué publié dans la matinée par la Coordonnatrice de la Coalition était précis:

la situation des militants de l’Opposition et des organisations de la société civile encore en détention dans les prisons togolaises, des déplacés et réfugiés politiques,
• la mise en œuvre des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales,
• l’organisation consensuelle des prochaines élections.

Il y a deux grands éléments de surprises à noter à l’examen des conditions de déroulement de l’audience présidentielle: la composition de la délégation et l’exploitation faite de la rencontre par la présidence. En effet, les principaux chefs connus de la C14 ont brillé par leur absence: ni Brigitte Adjamagbo-Johnson, ni Jean-Pierre Fabre et encore moins un quelconque représentant du PNP n’ont fait le déplacement du palais présidentiel. C’est Antoine Folly d’UDS-Togo, un des plus petits partis politiques de la coalition qui a conduit la délégation. Aimé Gogué (ADDI), Dodji Apevon (FDR), Komi Wolou (PSR), Pascal Adoko (CDPA) et Sambiri Targone (DSA) étaient également de la partie.

Un curieux “communiqué de presse du gouvernement” a pris le devant des choses pour indiquer la tournure des discussions. Un passage dudit communiqué fait mouche: ce que la presse pro-régime présente avec délectation comme les “conseils de Faure Gnassingbé à ses adversaires”.

Le Président de la République a invité ses interlocuteurs à s’engager davantage pour l’enracinement de la démocratie et la consolidation de la paix dans notre pays .

communiqué de presse du gouvernement

Ceux qui croyaient que le pouvoir togolais en recevant des opposants ferait montre d’une ouverture politique subite en auront eu pour leur compte. Il s’agissait plutôt d’un signal: le président de la République reste le maître du jeu! Et c’est bien lui qui décide du sort de ses opposants en place et des priorités du processus politique…

La grande inconnue toutefois, c’est la nouvelle donne avec l’arrivée de François Boko, dont personne ne doute à présent à la présidence. Ce retour qui va brouiller les cartes et obliger les forces opposées au changement à se découvrir.

K. Agboglati

Avatar
A propos Rédaction Le Temps 878 Articles
La Rédaction Le Temps. Une équipe dévouée de journalistes professionnels. Depuis 1999, nous servons à nos lecteurs des informations et analyses de qualités. Notre ligne éditoriale est conforme aux intérêts supérieurs du Togo. Contact: togoletemps@gmail.com/admin@letempstg.com

Laisser un commentaire