Tunisie: les forces armées pas infiltrées par les terroristes

Une étude réalisée en Tunisie révèle que 46% des personnes impliquées dans les affaires de terrorisme sont des cadres exerçant dans les structures étatiques

Selon un rapport national relatif au blanchiment d’argent et au financement du terrorisme, établi par la Commission tunisienne des analyses financières, 46% des personnes impliquées dans les affaires de terrorisme sont des cadres exerçant dans les structures étatiques, rapporte l’Economiste Maghrebin.

Tandis que 3% des terroristes sont des chômeurs, 8% sont des élèves ou des étudiants, 3% sont des enseignants et 8% exercent dans la fonction libérale.

Selon le journal tunisien, ces nouvelles données, beaucoup plus précises, tendent à battre en brèche la thèse selon laquelle le terrorisme serait motivé par des raisons matérielles, eu égard à la présence des cadres de l’Etat dans les affaires de terrorisme.

Par ailleurs, la faible présence des forces armées (1%) dans le terrorisme confirme que les forces armées tunisiennes n’ont pas été infiltrées par les terroristes.

Le Temps avec Agence Ecofin

Avatar
A propos Omaboe Akpovi 894 Articles
Journaliste Reporter, 7 ans d'expérience. Couvre l'actualité nationale et les reportages sociaux, culturels, ainsi que les événements de la la société civile. Passionné de lecture et des médias sociaux.

Laisser un commentaire